Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Le fuyard de Lang Son / Louis Constans

En réponse à
-1La retraite de Caobang et de Langson en octobre 1950 de Serge Desbois

La décision d'abandonner Langson de Serge Desbois le mercredi 18 janvier 2006 à 15h47

Se retirer de Langson était dans l’air à Saigon au décours de la 1ère semaine d’octobre 1950. Le maréchal Juin dans ses mémoires dit : « On venait à la suite d’un télégramme singulièrement alarmant du colonel Constans…de réunir d’urgence à Saigon, le conseil de défense pour statuer sur l’abandon de Langson ».

Le 8 octobre 1950 c'est à dire 2 jours avant l'abandon de That Khé et le lendemain de l'anéantissement des colonnes Charton et Le Page, par une note transmise à Langson via Hanoï, le général Carpentier donne son plein accord pour évacuer Langson ( rapport de Constant au ministre adressé 10 ans après les faits le 22 juin 1960,page 249 du « Fuyard »).

Les 11, 12, 13 octobre, le général Alessandri commandant au Tonkin ordonne les premières mesures d’exécution : en particulier mise en route de l’artillerie sur Hanoï.
-2 canons de 155, 6 canons Bofors, 1 canon de 105 ainsi que les obus de 155.

Que va-t-il rester à Langson en dehors des réserves d’habillement, de literie et d’essence?
12 500 obus de 105
6 500 obus de 75
17 000 obus de 3 pouces,7
14 000 grenades
7 000 rockets
5 millions de cartouches
Soit 1 500 tonnes de munitions = 10 fois plus que ce que Charton a fait justement exploser à son départ de Cao Bang.

Le 14 octobre Alessandri vient à Langson. Constans et lui arrêtent la date du départ. Le jour « J » sera le 16 octobre à 5h (le « Fuyard » page 250 )

Le 15 à 8h, Carpentier fait savoir qu’il entérine.

À Paris c’est l’affolement. Abandonner Langson !

Le même jour le 15, par un message de Carpentier à 12h que j’ai retrouvé au SHAT et non à 15h comme le dit Constant dans son rapport : “ De haut-commissaire Pignon et général en chef Carpentier à commandant zone opérationnelle du Tonkin à Hanoï…après réunion du conseil de défense à Saigon…surseoir à l’évacuation de Langson…attendons arrivée de Paris du ministre Letourneau et du maréchal Juin…”

Le même jour à 22h Constant fait savoir à Hanoï qu’il est difficile d’arrêter le processus. “Il rend compte des conséquences du sursis d’évacuation face à la situation tactique”(page 250 du Fuyard ). Comme ceci est joliment dit !

Carpentier le 16 à 11h20 dans le message que j’ai consulté au SHAT et non le 17 à 16h comme le dit le Fuyard toujours page 250 : “ Reprenez à partir du 17 votre mouvement…vous ne devez vous déplacer avec votre PC qu’après le dernier élément…”

À l’aube du 18, les derniers éléments quittant la ville sont les véhicules du médecin-capitaine Distinguin qui ramassent les derniers éclopés, les sapeurs du génie qui font sauter le pont sur le Song Ky Kong, tout cela sous le contrôle de l’arrière-garde sous les ordres du capitaine Cahuzac, le dernier officier à quitter Langson.

Ce que je retiens de la confrontation de mes données personnelles relatées dans mon livre avec celles du Fuyard, c’est que c’est sur le compte rendu du Fuyard sur la situation de la zone frontière que le conseil de défense de Saigon a statué pour la retraite de Langson.

D’autre part comme Charton l’avait fait à Cao bang avec ses 150 tonnes de munitions, Constant à son départ de Langson aurait pu s’offrir un formidable feu d’artifice. Carpentier qui voulait que Charton parte de Cao Bang “ sans bruit et sans fumée” semblait moins préoccupé par ce détail ensuite.

À propos que sont devenus les canons de 75 et ceux de 3 pouces,7. Personne n'en parle.

Il faut savoir désobéir. “Quand on ne sait pas désobéir, on ne sait pas commander”. Et puis ce n’est pas grave si l’on ne devient jamais général…

Je pense avoir répondu à Ralph
Cordialement

Très cordialement.

*** / ***

lue 1761 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Un rapport militaire10 ans apres? de Ralph de Butler 18 janv. 2006 17h44
2 Réponse à Ralph de Serge Desbois 18 janv. 2006 18h46
3 Merci de Ralph de Butler 18 janv. 2006 19h05
1 Lyautey de Francis Deleu 18 janv. 2006 18h26
2 Lyautey ne pensait cela que pour ses pairs de Ralph de Butler 18 janv. 2006 18h49

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Le fuyard de Lang Son

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes