Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

Leclerc / Jean-Christophe Notin

En réponse à -5 -4 -3 -2
-1Révolution ou Rénovation ? de Francis Deleu

Une illusion sans lyrisme de Francis Deleu le jeudi 24 novembre 2005 à 13h41

Bonjour Serge, bonjour à tou(te)s,

*** Les résistants de la 1ère heure de toute tendance s’étaient promis que çà ne recommencerait pas et qu’ils feraient une France nouvelle. Peine perdue ! La France et surtout Paris capitale de la mode c’est à dire de l’éphémère, ont une mémoire en rapport : elle est courte *** (Serge)

Pouvait-il en être autrement ? Comme déjà mentionné plus haut, la Résistance dès que furent organisés les élections se heurte aux partis. Les hommes "nouveaux" issus de la Résistance, outre leurs dissensions internes, étaient des hommes de l'ombre, inconnus du grand nombre. Comme le note Raymond Aron, "la loi de la clandestinité, c'est d'être inconnu. La loi de la politique c'est d'être connu. On n'est pas un homme politique avant d'avoir eu son nom cité assez souvent dans les journaux." On peut le regretter mais dans le "jeu" électoral le poids de la Résistance ne pesa pas bien lourd et les partis retrouveront rapidement leur rôle traditionnel.

Une dernière réflexion de Raymond Aron extrait de ses "Mémoires" :

*** Le Général, arrivé au pouvoir avec le soutien des partis reconstitués et des mouvements de Résistance, donc avec une coalition dominée par les idées et les organisations de gauche, se présentait sous un double visage : l'homme autour duquel la masse des Français se rassemblait, comme la majorité d'entre eux l'avaient fait quatre années plus tôt, en 1940, autour du Maréchal; l'homme qui, grâce à sa popularité, restaurerait l'Etat et tiendrait en respect le parti communiste qui, à la faveur de l'épuration, liquidait des adversaires sous prétexte de faire la justice. ***

La France nouvelle ? Une illusion sans lyrisme lorsque la première (et légitime) préoccupation des Français est d'assurer leur pain quotidien.

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 514 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Leclerc

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes