Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Dien Bien Phu / Pierre Pellissier

En réponse à -6 -5 -4 -3 -2
-1casse-tete chinois de khoi

Casse-tête chinois dans le labyrinthe communiste. de Serge Desbois le jeudi 23 septembre 2004 à 08h06

Votre titre “casse-tête chinois” est bien choisi. En effet il est toujours difficile d’extraire la vérité à partir de ce qui s’est passé derrière les rideaux de Bambou ou de fer car la force des communistes réside dans le secret. Et lorsqu’il leurs arrive d’écrire, comme Giap l’a fait plusieurs fois depuis 50 ans ou comme encore un ou deux autres colonels viets en retraite l’ont fait, il faut en lire des pages et des pages pour glaner un ou deux faits intéressants sur le plan historique, tellement nous sommes noyés dans des considérations vantant l’action d’un régime qui ne se trompe jamais. Tout cela agrémenté d’un vocabulaire redondant contre les soldats fantoches ennemis à la solde des capitalistes.
Il n’en reste pas moins qu’il y a un certain nombre de faits acquis :

À partir de décembre 49 où les troupes de Mao ont atteint la frontière du Tonkin, l’assistance des conseillers chinois et l’aide matérielle de la Chine communiste a été de plus en plus importante dès cette époque, comme j’ai pu le développer dans mon livre après avoir dépouillé un certain nombre d’archives de l’année 1950 au SHAT.
Il est donc vrai que les dirigeants chinois étaient bien renseignés sur la façon dont se déroulaient les opérations militaires au Vietnam dès 1950 puisqu’ils en étaient les co-auteurs.

À la lecture des mémoires de Kroutchev, qui a essayé d’intoxiquer qui, lors de la préparation des conférences de Berlin et de Genève fin 53 , début 54 chez les communistes ? Chou En Laï et Ho Chi Minh de connivence en face de Kroutchev ? Ou bien Ho seul dramatisant une situation qui s’éternise et qui pouvait retentir sur le moral du Bo Doï.

En effet à ce sujet, il y a un fait relaté dans le livre de Giap intitulé “Dien Bien Phu” paru en 1984 ( mais peut-être écrit en 1964 ?), un des quelques passages intéressants du livre page 137. À une date que Giap ne précise pas mais qui pourrait se situer à la mi-avril 54 au moment des plus âpres combats, en particulier sur Éliane 1, Il écrit : “ Or c’est précisément en ces moments que parmi nos cadres et combattants apparaissent des tendances droitières, négatives, se manifestant soit par la peur d’avoir de nombreux tués, la peur d’essuyer des pertes, d’affronter la fatigue, les difficultés, les privations, soit par du subjectivisme, la sous-estimation de l’ennemi et la suffisance…Les erreurs et les insuffisances de nos cadres, principalement les tendances droitières restent graves et limitent en partie la portée de nos victoires “… et plus loin heureusement…“le bureau politique a alors donné la directive suivante etc.” Comme ceci est joliment dit, tendances droitières, subjectivisme.

Tout simplement en bon français, le moral de certaines unités de l’armée viet commençait à flancher. Il est possible que ces manifestations dans la troupe viet n’aient pas été les premières et qu’elles aient pu inquiéter les dirigeants viets et Ho Chi Minh dans cette guerre qui s’éternisait depuis plus de 8 ans et où les pertes viets ont été très importantes. Y avait-il un problème de moral, d’ardeur, de combativité chez certains troupiers viets fin 53 ? Ici les conseillers chinois et leur aide matérielle n’y pouvaient rien et nul doute qu’un bon coup de boutoir de l’armée chinoise elle-même comme elle l’avait fait en Corée en janvier 51 aurait réglé la situation. À noter qu’autant renforcés qu’ils ont pu l’être par les Chinois, les Viets n’ont pas essayé de prendre Hanoï à nouveau depuis 3 ans, depuis Vinh Yen.

Quant à dire que le régime chinois était épuisé en 1954 (guerres et réforme agraire), la misère du peuple pour les dirigeants communistes n’a aucune importance. Fin 50, Elle était tout aussi grande qu’en 54 quand les communistes chinois ont engagé des centaines de milliers de “volontaires ” avec un matériel très important contre l’US Army en Corée, ceci après plus de 20 ans de guerre contre les Japonais ou entre nationalistes et communistes.

*** / ***

lue 765 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Dien Bien Phu

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes