Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

A livre ouvert ... - les contributeurs de Livres de Guerre
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Gaulle (Charles de) - CDG - France libre
-

A hissé le grade de Connétable bien au dessus de celui de Maréchal, fut il de France.
Le site officiel


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)


Zone - Résistance (France)
-

En zone Nord occupée, les régions étaient désignées par les lettres:
P : région de Paris.
A : région d'Amiens.
B : région de Bordeaux.
C : région de Châlons-sur-Marne.
D : région de Dijon.
M : Région de Le Mans.

En zone Sud, les régions étaient désignées par la lettre R suivie de 1 à 6.
(voir "R")

Dans ce texte :

Une petite possibilité parmi d'autres de Jacques Ghémard le jeudi 30 novembre 2006 à 18h52

de Gaulle, jusqu'au 5 juin 1940 inclus, conseille la Bretagne comme région de repli à sa famille (qui comprend une enfant handicapée) comme si elle devait être à l'abri des prochains combats. Ce qui suppose soit un retournement très improbable (y compris dans son esprit) de la situation militaire, soit un armistice GENERAL, préludant à la grande conférence de la paix dont il est beaucoup question dans les coulisses depuis le 25 mai.

Soit une résistance plus longue dans un "réduit breton", soit l'idée que la zone des combats ne passera pas par la Bretagne, soit une porte de sortie par la mer vers on ne sait encore où, soit une attache familiale qui justifie ce choix, etc.

Je lis d'ailleurs dans les "Mémoires accessoires" page 169. "Nous devons passer par le Loiret chercher ma mère, ma soeur avec sa gouvernante et gagnera aussitôt Carantec, près de Morlaix où se trouve déjà une partie de la famille Vendroux"

Et page 168 "Mon père préconise [...] Ce qui resterait d'infanterie et d'artillerie se raccrocherait aux réduits naturels déjà prévus de longue date en cas d'invasion, la Bretagne, le Massif Central, les Alpes-Jura [...] Au moins ce dispositif nous laisserait-il [...]en tout cas la possibilité d'évacuation outre mer d'une grande partie de nos forces"

Bref, entre toutes les hypothèses possible, celle que tu retiens me semble bien faiblement argumentée. Et quand elle devient "De Gaulle [...] hésite encore, [...] où aller proclamer l’Appel ?" là la divagation est avérée, non ?

Amicalement
Jacques

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.06 s  3 requêtes