Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

François Darlan - Henri Michel
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Autour - Allemagne nazie
-

Lors de l'offensive des Ardennes en décembre 1944, deux missions de commandos furent planifiées et reçurent les noms de code "opération Autour" (Stösser) et "opération Griffon" (Greif).
L'opération Autour, confiée au lieutenant-colonel von der Heydte, était destinée à faire sauter des parachutistes sur les Hautes-Fagnes avec l'objectif de prendre le contrôle des ponts et carrefours sur les routes des Ardennes.


Darlan (François) - France
-

(1881-1942) Commandant d'une batterie de canonniers marins pendant le Première Guerre mondiale, François Darlan est nommé en 1926, directeur du cabinet de Georges Leygues, ministre de la Marine. Il s'y consacra déjà à la rénovation de la flotte. En 1934, il reçoit le commandement de l'escadre de l'Atlantique; en 1936, chef d'état-major général de la Marine; en 1938, amiral de la flotte.
En juin 1940, il entre dans le gouvernement de Pétain comme Ministre de la Marine. En décembre 40, à la suite du renvoi de Laval, il est nommé vice-président du Conseil et est considéré comme le dauphin du Maréchal Pétain.
Présent à Alger, en novembre 42, lors du débarquement américain en AFN, Darlan se rallie à la cause alliée après s'y être opposé quelques jours. Il sera assassiné le 24 décembre suivant par le jeune Bonnier de la Chapelle.


Gaulle (Charles de) - CDG - France libre
-

A hissé le grade de Connétable bien au dessus de celui de Maréchal, fut il de France.
Le site officiel


Gaulliste - France libre
-

Appellation péjorative des Français Libres
Jamais les Français Libres ne se dénommaient ainsi en parlant d'eux. Cette expression est une "invention de la propagande Allemande" écrit le général de Gaulle "qui tend à nous confondre avec ces anciens partis politiques qui portaient le nom de leurs chefs, "doriotistes ou "paul-fauristes" d'avant guerre." (dans "La 1ère DFL" du général Yves Gras)
JGh


Livres de Guerre - LDG - Divers
-

LdG? Mais vous y êtes! C'est "Livres de Guerre"!


Moulin (Jean) - Résistance (France)
-

(Bézier 1899 - en déportation 1943)
Préfet à Chartres, il fut mis en disponibilité en juin 1940 par le gouvernement de Vichy.
À Marseille, il rencontra Henri Frenay et rejoignit Londres. Parachuté en zone sud en 1942, il fut chargé par le général de Gaulle de rassembler la Résistance française et constitua l'Armée secrète. Délégué général au Comité national français de Londres, il créa une administration de la Résistance et organisa les services communs à tous les mouvements et réseaux. Fondateur et premier président du Conseil national de la Résistance, qu'il réunit pour la première fois le 27 mai 1943 à Paris, il fut livré par trahison à Caluire, le 21 juin 1943. Torturé, il mourut au cours de son transfert en Allemagne le 8 juillet 1943.
[Source : Dictionnaire des personnages in La France en guerre, du Front populaire à la victoire 1943 - 1945 (Histoire de France illustrée), (s. dir. Ph. Masson), Paris : Larousse-Sélection du Reader's Digest, 1988]
Compagnon de la Libération


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)


Seconde Guerre Mondiale - SGM
-

Les anglo-saxons écriront WW2 ou WWII pour World Ware Two. Bon à savoir pour une recherche utile sur le Web.


AFN - Afrique Française du Nord
-

Territoire de l'Empire français.

Dans ce texte :

Mémoires de René CLAUDE le mardi 30 mars 2004 à 08h59

Bonjour,

On sait que les mémoires "collectives" (faute de meilleure appellation) se construisent, se (re)ravaillent, se peaufinent en fonction des besoins militaires et surtout politiques du temps. Dès lors, un "oubli" ou un "silence" en histoire n'est jamais innocent.
Après la fin de la Seconde guerre mondiale, trois mémoires tentaient d'imposer leurs héros dans la France exsangue qui se sentait coupable : gaulliste, communiste et "vichysto-résistante" (là aussi, faute de mieux).

La période qui va du 8 novembre au 12 novembre 1942 à Alger est embarassante pour de Gaulle mais aussi pour les vichysto-résistants : le premier parce qu'il n'a eu aucune influence politique sur les événements et les seconds parce qu'ils ont fait tirer sur les Alliés pendant cinq jours.
Durant des années, cette période fut occultée des manuels, ou alors expédiée sous la formule : "Après le débarquement allié de novembre 1942, la France est rentrée dans la guerre." Une formulation lapidaire qui dit bien l'embarras des rédacteurs.

Comme dans l'affaire de Caluire et la neutralisation de Jean Moulin, l'exécution de Darlan n'est pas qu'une énigme pour amateurs de Cluedo historique.
Il est évident que sous prétexte de la constitution d'un "consensus national" qui n'a jamais résisté aux craquements politiques (on l'a bien vu avec l'éclatement de la Résistance dès 45), c'est dans une histoire politique de la deuxième guerre et de ses suites que ses deux affaires s'inscrivent ... et furent occultées, arrangées ou "mythifiées."

Revenons à cette AFN compliquée - mais à qui a pu profiter cet imbroglio historien ? - qui nous occupe : on peut constater que la plupart des livres qui sont déposés depuis quelques temps pour alimenter et discuter le débat dans Livres de Guerre ont été écrits par des acteurs, témoins et/ou chercheurs qui tentent avec plus ou moins de bonheur d'exposer ce qui semble justement échapper aux tentatives de réduction par les mémoires "collectives" souvent héroïco-simplistes de l'après-guerre.
Dans cette perspective, l'exposé de liens clandestins mais réels, tissés entre des groupes pour liquider Darlan et ceux qu'ils considéraient comme des traîtres, occultés par les mémoires partisanes, a pour moi un intérêt certain.
Je vous invite à lire le livre d'Arnaud de Chantérac - publié en 1994 - qui a travaillé plus de 9 ans sur des archives et des mémoires inédits. Il met à jour les liens politiques tissés par Henri d'Astier autour du comte de Paris qui montrent bien là encore qu'en histoire les réductions sont néfastes et que cette période de l'AFN dans la guerre reste un chantier passionnant et non exclusif.

Bien cordialement,

RC

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.06 s  3 requêtes