Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

De Gaulle / Jean Lacouture

En réponse à -6 -5 -4 -3 -2
-12e épisode... de Leon

Un mieux mais... de françois delpla le mercredi 29 mars 2006 à 13h50

La seconde partie me paraît plus cohérente et facile à suivre que la première. Du coup, j'ai un peu peur que soit accréditée la version suivant laquelle de Gaulle n'a jamais considéré les pieds-noirs que comme des "braillards" qu'il convenait de faire rentrer sous le joug pour leur faire accepter l'inéluctabilité de la livraison du pays au FLN.

En contrepoint cependant, il convient de remarquer la conversation du 4 juin 1958 avec Alain de Boissieu, militaire de carrière en poste en Algérie, au soir du "je vous ai compris" :

Il ne faut pas que l’armée essaie de me déborder dans cette affaire, de m’imposer une solution, il faudra me suivre dans mes démarches… Dites bien à vos camarades qu’il faut avant tout gagner la bataille sur le terrain, ensuite qu’ils me laissent faire… (…) Dites bien à vos camarades que s’ils désobéissent, s’ils me débordent, s’ils me résistent lors des négociations, à chaque fois je serai obligé de jouer une carte en dessous de la précédente.

Ce qui accrédite l'authenticité de cette importante conversation, c'est que Boissieu, dans ses mémoires (Plon, 1982), dit qu'il avait transmis aussitôt le message et que Salan, Jouhaud et consorts ne le démentent pas... tout en n'en ayant pas parlé dans les leurs.

Plus j'y pense, plus je me documente et plus je trouve frauduleuse l'affirmation suivant laquelle de Gaulle a trompé qui que ce soit sur ses intentions. D'abord elles n'étaient pas si arrêtées, notamment au niveau des délais, ensuite les gens importants partisans de l'AF, les Delbecque, Soustelle, Sérigny, Bidault, Salan, Massu... ont commencé à se méfier dès ce moment, voire dès le 13 mai, mais se sont fait fort de plier petit à petit de Gaulle à leur vues, ou de le briser. Ils ont joué aux petits soldats, ils ont été pliés ou brisés eux-mêmes et ont réagi comme les pires des mauvais joueurs.

*** / ***

lue 810 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur De Gaulle

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes