Armement britannique et français - La 1ère DFL - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

La 1ère DFL / Yves Gras

En réponse à -3 -2
-1Merci Jacques de Etienne Lorenceau

Armement britannique et français de Jacques Ghémard le mercredi 12 janvier 2005 à 21h43

Bonsoir,

Dans les premiers temps, les Français Libres avaient peu d'armement lourd et c'est au fur et à mesure de leurs campagnes qu'ils se sont équipés, principalement en Syrie.

Les britanniques les ont équipés également, pour qu'ils le soient de façon standard mais ils n'ont pas voulu lâcher leur matériel français et du coup, ils étaient plus fortement armés que les autres unités d'infanterie. L'exemple cité par Barberot le montre.

A Bir Hakeim, l'armement lourd était le suivant :

24 canons de 75 utilisés comme artillerie et 30 en antichars
plus 7 antichars calibre 47 et 18 de calibre 25

Les 75 qui étaient au départ conforme à ceux de 14-18 avaient été rabaissés en leur adaptant des roues de camion et en découpant le haut des plaques de blindage au chalumeau.

Pour la DCA : 18 tubes de 40 boffords tout juste perçus avec des artilleurs britanniques venus former les marins et qui ont soutenu le siège avec les Français

20 mortiers de 81 et 24 de 60 (je suppose d'origine britannique ?)

72 mitrailleuses Hotchkiss (donc françaises) et 270 fusils mitrailleurs

Je pense que les munitions des 75 venaient également des stocks syriens.

Dans la colonne volante (les chars et les spahis), de magnifiques Crusaders avaient remplacés les vieux R35 français récupérés en Syrie après la mort des Hotchkis. Les spahis avaient d'abord utilisés des "Tanakes", camions bricolés pour devenir des automitrailleuses, puis avaient reçu des automitrailleuses sud africaine, des Marmon Herington. Ils avaient remplacé sur un certain nombre d'entre elles l'armement jugé trop faible par de l'armement français et avaient créé des engins redoutables (les Conus guns) en montant des 75 français, sur des camions américains, grâce à des tourelles italiennes récupérés. Ce matériel fit ses preuve à El Alamein puis à Medenine.

L'esprit d'initiative et la débrouillardise avait avantageusement remplacé le respect stricte du règlement.

Mais le matériel américain remplaça avantageusement tout ce bricolage au début de 1944.

Amicalement
Jacques

*** / ***

lue 2322 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes