Jamais rien lu de tel - La 1ère DFL - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre


La description de ce livre


La description de ce livre

La 1ère DFL / Yves Gras

En réponse à
-1Bir Hakeim de Etienne Lorenceau

Jamais rien lu de tel de Jacques Ghémard le mercredi 12 janvier 2005 à 11h40

Bonjour,

Non, je ne me souviens pas avoir lu de telles accusations émanant de tous ceux qui du coté français ont raconté l'histoire de cette bataille.

Les Britanniques (c'est à dire les Indiens, les Sud-Africains, etc, mais aussi les Anglais) ont également pris leur part du casse pipe et les combats qui se sont déroulés au nord de Bir Hakeim, ont été sanglants pour eux. L'endroit où s'est déroulé la principale bataille de chars fut appelé "le chaudron" !

Et puis lors de la sortie, les Britanniques ont pris bien des risques pour les réceptionner. Koenig écrit "Nos camarades de la 8e armée sont là, fidèles au point de rendez vous, avec soixante camions et cinquante sanitaires impeccablement rangés sur deux files."

Cela peut paraître banal si on ne sait pas ou était ce point de rendez vous, la borne B807. La sortie de la 1ère BFL s'est effectuée vers le sud-ouest, c'est à dire dans le sens contraire du chemin de retraite vers l'Egypte et les Britanniques attendaient donc en plein dans la zone conquise par l'Afrika Korps.

Yves Gras écrit "Les Sud-Africains du colonel King, imperturbables, ont préparé le thé pour leurs camarades français"

De plus, c'est parfois l'inverse qui se produit. Barberot, qui était dans la 2e Brigade, raconte la retraite générale après Bir Hakeim. Son bataillon commandé par de Bollardière reçoit l'ordre de se positionner à Solum, à coté d'un bataillon indien. Les deux bataillons, semblant seuls au monde, disposent comme armement lourd, de 2 canons de 6 livres coté britannique mais également de 16 canons de 75 biens rassurants du coté français. Les allemands ne sont pas loin, des chars ont été aperçus ... Mais, nouvel ordre de repli pour les Français. Barberot écrit "Si l'ordre de repli n'était pas arrivé, il est hors de doute que nous aurions été encerclés et détruits. C'est ce qu'il est sans doutes advenus du bataillon indien, resté seul à Solum avec ses deux pauvres petits canons de six livres."

Amicalement
Jacques

*** / ***

lue 1882 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes