Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Cinquante idées reçues sur la Shoah - Tome I - Marc-André Charguéraud
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Brinon (Fernand de) - France
-

(1885-1947) Fernand de Brinon était désigné, le 3 novembre 1940, comme chargé de mission à Paris avec rang d'ambassadeur et recevait, le 18 décembre, le titre de délégué général du gouvernement français pour les territoires occupés. Avant guerre, il avait été rédacteur aux "Débats" jusqu'en 1930, puis directeur du quotidien financier "L'Information" jusqu'à sa démission en novembre 1938. Premier journaliste français à interviewer le chancelier Hitler ("Le Matin" du 22 novembre 1933), il a été membre du comité directeur de France-Allemagne fondé en 1935 par Otto Abetz. Membre du comité d'honneur du groupe Collaboration, il fait aussi partie du comité de fondation de la LVF, dont il deviendra le président en 1943. En septembre 1944, à Sigmaringen, Brinon sera président de la Commission gouvernementale formée avec Luchaire, Darnand, Déat et Bridoux. Il sera condamné à mort et exécuté en avril 1947.


Doriot (Jacques) - Vichy
-

(1898-1945). Député communiste en 1922, Secrétaire général de la Fédération françaises des Jeunesses Communistes en 1923, maire de St-Denis en 1930, Jacques Doriot est exclu du Parti Communiste en 1934 pour avoir pratiqué une politique unitaire avec les socialistes.
En 1936, il fonde le PPF (Parti Populaire Français) d'inspiration nationaliste, fasciste et anticommuniste. Pendant la guerre, Doriot et son parti préconise une politique de collaboration avec l'Allemagne. En septembre 1941, il s'engage dans la LVF (Légion des Volontaires Français) et combat sur le front de l'Est sous l'uniforme allemand. Le 22 février 1945, il est tué dans sa voiture, mitraillée sur une route allemande par un avion.


Milice - Vichy
-

Instituée le 30 janvier 1943, sous l'autorité du chef du gouvernement, Vichy se dote d'une troupe de choc, La Milice, sorte de garde prétorienne, chargée du maintien de l'ordre et plus particulièrement de la traque des communistes et des Résistants. A la tête de la Milice: Joseph Darnand.


Parti Populaire Français - PPF - Vichy
-

Fondé en 1936 par Jacques Doriot, transfuge du Parti Communiste. Se disant néo-socialiste (communiste nationaliste), le PPF se rallie à Pétain et prône la collaboration avec l'Allemagne nazie.


rafle - Vichy
-

Spécialité de la police française aux ordres de l'occupant nazi ou de Vichy. La plus connue est la grande rafle du Vel' d'Hiv' (voir ce terme).
On le sait moins, la rafle du Vel' d'Hiv' a été précédée de quelques autres:
- 14 mai 1941: arrestation de 3.700 Juifs allemands, tchèques et polonais qui croyaient avoir trouvé refuge en France. "Parqués" dans les camps de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande.
- 20 août 1941: arrestation à Paris de 4.000 Juifs. Direction Drancy.
- 6 décembre 1941: arrestation de 1.000 notables et intellectuels, presque tous Français, envoyés au camp de Compiègne.
- 16 et 17 juillet: Vel' d'Hiv'.
Les rafles ne se limitent pas à la zone Nord (occupée). Le 26 août: les Juifs de la Creuse qui avaient cru trouver refuge dans ce département sont pourchassés; les 26/28 août c'est le tour de Lyon et de Marseille. La liste est longue. Le calvaire des Juifs ne fait que commencer....


Vent printanier - Vichy
-

Les autorités de Vichy ne manquaient pas d'imagination en donnant comme nom de code "Vent printanier" pour désigner la grande rafle du Vel' d'Hiv' du 16 juillet 1942.
(Vel' d'Hiv' - rafle : voir ces termes).


Zone - Résistance (France)
-

En zone Nord occupée, les régions étaient désignées par les lettres:
P : région de Paris.
A : région d'Amiens.
B : région de Bordeaux.
C : région de Châlons-sur-Marne.
D : région de Dijon.
M : Région de Le Mans.

En zone Sud, les régions étaient désignées par la lettre R suivie de 1 à 6.
(voir "R")


Zone Occupée - ZO - France
-

Jusqu'en 1942, le territoire français occupé et administré par les Allemands au Nord de la ligne de démarcation. Après l'invasion de la Zone Sud, on dira Zone Nord (ZN)


SOL - Service d'Ordre de la Légion - Vichy
-

La naissance du SOL date officiellement du 12 janvier 1942. En réalité, sous l'impulsion et la conduite de Joseph Darnand, elle a vu le jour dans divers départements en rassemblant des membres de la LFC (Légion française des Combattants) habités par le souci de constituer une phalange musclée capable de promouvoir la Révolution nationale. Quatre missions essentielles seront dévolues aux SOL: repérer les foyers de propagande anti-gouvernementale, déceler et suivre les foyers d'agitation, réprimer les menées anti-gouvernementales, garantir en toutes circonstances le fonctionnement des services publics. LFC, SOL... et bientôt la Milice.

Dans ce texte :

Lévy et Tillard, suite de Emmanuel de Chambost le vendredi 11 septembre 2015 à 22h48

Dans le livre de Lévy et Tillard, il y a la phrase de la p.22, citée par Francis dans sa contribution du 10 sept 2015 et que je copie ici
« Que tout se passe bien, demain, c'est également le vœu le plus vif de Fernand de Brinon, qui représente à Paris le gouvernement du maréchal Pétain. Il sait quelle importance les Allemands attachent à Vent printanier. On mobilise aussi, on épluche des listes, on donne les derniers coups de téléphone au siège du Parti populaire français que créa et que dirige Jacques Doriot. C'est qu'il s'agit de s'assurer la participation de la jeunesse française à Vent printanier. Dans Paris, en banlieue, portant baudriers et brassards au sigle P.P.F., trois à quatre cents jeunes gens viendront prêter main-forte au service de l'ordre. »

Mais le PPF est mentionné à deux autres reprises:

- p.37, (première page du chapitre Le Jeudi noir): « Trois à quatre cents jeunes gens en chemise bleu marine, portant baudriers et brassards au signe P.P.F., sont venus prêter main-forte au service d'ordre. »


- p. 119 « Dés le deuxième jour, une cinquantaine de jeunes gens sont envoyés au Vel d'Hiv, par le secrétariat général à la Jeunesse que dirige alors Georges Lamirand. Leur présence au Vel d'Hiv part du même genre d'initiative qui les envoie régulièrement déblayer les ruines laissées par les bombardements. Ces jeunes gens sont en pseudo-uniforme, chemises bleues, bérets, guêtres blanches [...] On apprécie plus ou moins leur aide; tous n'ont pas une attitude gentille. Loin s'en faut. De nombreux témoins les prennent pour des miliciens ou des PPF. »

Dans un premier temps, je n'avais lu que la citation de la page 37, et j'avais mal lu le message de Francis avec la citation p.22. Je reviens sur ma position et ne crois plus trop que la citation de la p.22 ait pu venir d'une confusion avec le meeting PPF du 6 août 43.

Il n'empêche que cette participation de 300 à 400 PPF en uniforme qui n'est jamais précisée au cours du livre (où étaient-ils exactement ? qui les a vus ? que faisaient-ils ?) doit être oubliée tant que les faits ne sont pas mieux établis.

Le fait que Lévy et Tillard mentionnent des témoins qui croyaient avoir vu des miliciens à Paris en juillet 1942 (la milice n'existait pas, et son ancêtre, le SOL n'était pas autorisé en zone occupée) laisse évidemment planer un doute sur leur sens de la rigueur.

Je suis d'accord avec François (contribution de ce matin 11 septembre) que la participation des PPF à cette époque est inattendue dans le contexte des accords Bousquet-Oberg, et du coup, il est étrange que tant d'historiens aient mentionné ces faits sans y adjoindre le moindre conditionnel.

Personne n'a encore fourni les termes exacts de Burrin. Les voici (google books) : « On en vit un premier exemple lors de la grande rafle du Vel d'Hiv le 16 juillet, à laquelle 300 à 400 militants PPF en uniforme du parti prêtèrent la main »

Emmanuel

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.06 s  3 requêtes