Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


 
 
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Dernière Guerre Mondiale - Daniel Laurent & alii
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Darlan (François) - France
-

(1881-1942) Commandant d'une batterie de canonniers marins pendant le Première Guerre mondiale, François Darlan est nommé en 1926, directeur du cabinet de Georges Leygues, ministre de la Marine. Il s'y consacra déjà à la rénovation de la flotte. En 1934, il reçoit le commandement de l'escadre de l'Atlantique; en 1936, chef d'état-major général de la Marine; en 1938, amiral de la flotte.
En juin 1940, il entre dans le gouvernement de Pétain comme Ministre de la Marine. En décembre 40, à la suite du renvoi de Laval, il est nommé vice-président du Conseil et est considéré comme le dauphin du Maréchal Pétain.
Présent à Alger, en novembre 42, lors du débarquement américain en AFN, Darlan se rallie à la cause alliée après s'y être opposé quelques jours. Il sera assassiné le 24 décembre suivant par le jeune Bonnier de la Chapelle.


Gaulle (Charles de) - CDG - France libre
-

A hissé le grade de Connétable bien au dessus de celui de Maréchal, fut il de France.
Le site officiel


Peyrouton (Marcel) - France
-

(1887-1983) Marcel Peyrouton , ministre de l'Intérieur du 6 septembre 1940 jusqu'à sa démission, au début de février 1941. Il a fait la plus grande partie de sa carrière comme administrateur colonial, occupant des fonctions au gouvernement de l'Algérie, puis celles de résident général à Tunis, en 1933, et de commissaire résident général au Maroc, en mars 1936; en septembre de la même année, il était nommé ambassadeur à Buenos Aires, poste qu'il occupa jusqu'au 28 mai 1940. Le 12 juillet 1940, il était nommé secrétaire général de l' Administration et de la Police. Organisateur des groupes de protection qui arrêtèrent Laval le 13 décembre, il se retirera en Argentine lors du retour en grâce de Laval. Rappelé par Darlan avant son assassinat, Peyrouton arrivera à Alger le 16 janvier 1943 et sera nommé le 19 par Giraud gouverneur général de l' Algérie, à la place de Châtel; il démissionnera le 1er juin 1943 et sera arrêté, ainsi que Flandin et Tixier-Vignancour , en décembre 1943. En décembre 1948, il sera acquitté par la Haute Cour de justice.

Dans ce texte :

Hola , mon bon Jacques ....... de Léon BEL le vendredi 22 février 2013 à 14h51

Il faudrait tordre le cou à cette légende tenace , maintes fois reprises et notamment par notre ami Jacques , suivant laquele " Ce décret était une injustice discriminatoire envers les musulmans. Son abrogation en est une autre envers les juifs d'Algérie, et son rétablissement est à nouveau une injustice envers les Musulmans. "

Il faudrait rappeler que le decret Cremieux fut promulgué en 1871 , quand la populatio juive d' Algerie representait tout au plus 1 à 2 % de la population musulmane
Le gouvernement français , par pragmatisme , avait choisi de naturaliser une petite communauté acquise à ses valeurs et à sa culture , plutot , à l'époque , qu'une population dont elle n'etait pas sure de la fidelité , et de surcroit trés attachée à ses traditions et son statut personnel
( on peut imaginer l'impact ulterieur sur le plan demographique et electoral français , si le gouvernement y avait inclus les musulmans !)

La citoyenneté française etait neammoins accordée individuellement aux algeriens , sous reserve de se soumettre au droit français et abandonner le statut coranique

Sans epiloguer sur la politique française à l'egard des populations musulmanes , il convient de noter que le decret Cremieux n'a été combattu , et souvent de maniére violente que par l'element europeen , y compris les autorités officielles ( emeutes antijuives en Algerie de 1898 à 1901 ) sans que les musulmans y soient à l'origine ou y prennent part
Dans l'entre deux guerres , l'abrogation du " decret infame " fut le cheval de bataille de nombreux politiciens français d'Algerie , c'est dire avec quelle satisfaction furent accueillies les mesures vichystes!
Notons les cris d'horreur de ces mêmes ultras à l'idée du trés timide projet Blum Violette , en faveur de droits pour les musulmans
Entre 1940 et 1942 , les musulmans algeriens ne hurleront pas avec les loups , et les nationalistes algeriens refuseront toute compromission , le leader Ferhat Abbas declarera en 1941; " ce n'est pas nous rehausser que de ravaler toute une communauté à un rang d'inferieurs "
Aprés le debarquement allié , Darlan , Peyrouton et surtout Giraud refuseront
de retablir le decret Cremieux , toujours sous le fallacieux pretexte de ne pas mecontenter les musulmans
Il faudra attendre l'arrivée de De Gaulle en Juin 43 pour que soit retablie la légalité republicaine

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.04 s  3 requêtes