Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


[ 1939-45, AU JOUR LE JOUR ]
 
 
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Histoire(s) de la Dernière Guerre - collectif
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


FHQu - Allemagne nazie
-

Abréviation de Führerhauptquartier (Quartier général du Führer). Il s'agit des différents postes de haut commandement de la Wehrmacht à partir desquels Hitler dirige les opérations militaires hors de Berlin. Construites en dur, ces centrales comprennent une infrastructure opérationnelle très complète: bunkers, corps de logis, installations de défense, terrain d'aviation ou gare ferroviaire à proximité...


Führer - Allemagne nazie
-

Chef suprême, guide et conducteur de la nation.
Le titre fut adopté officiellement par Hitler en août 1934. Le Führer incarne la nation et le peuple et concentre tous les pouvoirs entre ses mains. Le Führerprinzip fonde le régime nazi: "Hitler ist das Gezetz" (Hitler est la loi).


KTB - Allemagne
-

Abréviation de "Kriegstagebuch" (Journal de Guerre).
Il faudrait étrangler les auteurs qui multiplient les notes de bas de page en les criblant d'abréviations incompréhensibles.


Montoire - Vichy
-

Charmante localité du Loir et Cher, proche de la vallée de la Loire et de ses châteaux et, en 1940, à la lisière de la ligne de démarcation entre la zone Nord occupée et la zone Sud dite libre.
Le 24 octobre 1940, Pétain y rencontra Aldof Hitler pour une vigoureuse poignée de main et une conversation à bâtons rompus. Quelques jours plus tard, le 30 octobre, Pétain proclama sur les ondes de la radio : "J'entre aujourd'hui dans la voie de la collaboration".


Prisonnier de guerre - PG

Royale - France 1940
-

La "Royale" désigne la Marine nationale dont l'Etat-major est installé rue Royale à Paris.... non sans quelques arrière-pensées....

Dans ce texte :

Les rendez-vous manqués de Francis Deleu le dimanche 31 octobre 2010 à 17h04

Bonsoir,

J'arrive d'Angleterre, je découvre tout ceci et la question de Serge en 2008 m'avait échappé.

J'ignorais ces arrêts à Yvoir et aimerais en connaître la source.
(François)
La source : René Mathot, Au ravin du loup - Hitler en Belgique et en France : mai-juin 1940. L'ouvrage est un véritable annuaire des déplacements de Hitler en Belgique et en France ainsi que le compte-rendu détaillé du séjour du Führer à Brûly-de-Pesche (y compris les bulletins météorologiques).

Rappel des haltes à Yvoir telles que détaillées par le Journal de Martin Bormann et les heures fournies par le KTB-FHQu

A l'aller :

- 21 octobre : Aix-la-Chapelle - Namur - Tunnel d'Yvoir.
21 h. 10 : Arrivée à Yvoir du train de von Ribbentrop.
21 h. 25 : Arrivée du train de Hitler

- 22 octobre :
5 h. 00 : départ du train de Hitler. Voyage par Laon - Vendôme - Montoire (via Mariembourg-Chimay)

Quelques précisions :

- Le 17 octobre, la Deutsche Reichbahn est informée du voyage de Hitler. De nombreux ouvriers s'affairent pour aménager les lieux.

- Rappelons que le 17 octobre, la princesse Marie-José d'Italie (sœur de Léopold III) est reçue par Hitler. Ce dernier accepte de rencontrer le Roi "dans une dizaine de jours"

- Le 19 octobre, le colonel Kiewitz, désigné comme aide de camp allemand du Roi, annonce que Hitler se rendra à Paris (sic) pour y rencontrer Pétain. Nous serons le 27 octobre à Yvoir. Apprêtez-vous à y venir. Nous avons commandé un bataillon d'honneur.

- Le 21 octobre dans la soirée, Hitler arrivé à Yvoir. Aucune rencontre n'a été prévue.

Au retour :
25 octobre.
21 h. 00 : arrivée du train en provenance de Montoire.
Quelques précisions :

Il était prévu que, le lendemain 26 octobre, Hitler rencontre Léon Degrelle et probablement Henri de Man. Une rencontre avec Léopold III était prévue le 27 octobre. Il semblerait que le Roi aurait décliné l'invitation.

Quoiqu'il en soit, les rendez-vous sont annulés, l'entrée en guerre de Mussolini contre la Grèce bouleverse l'agenda de Hitler.

Le 26 octobre à l'aube, le train d'Hitler quitte Yvoir, direction Munich - Florence.
Léopold 3 n'est pas en position de refuser une telle rencontre, surtout acceptée par Pétain, Franco et, sous condition d'un délai léger, Molotov. D'ailleurs l'annulation va provoquer son propre déplacement en Allemagne quelques semaines plus tard (François)
Par deux fois Léopold III avait déjà refusé de rencontrer Hitler. Le Roi a bien souhaité s'entretenir avec Hitler en précisant : incognito, à titre privé, en qualité de prisonnier de guerre et en dehors du territoire occupé. Nous y reviendrons, le temps de consulter et comparer quelques ouvrages de références comme celui de René Mathot mais aussi ceux de Jean Vanwelkenhuyzen, Quand les chemins se séparent - mai-juin-juillet 1940 - Aux sources de la Question Royale, José Gotovitch et J. Gérard-Libois, L'an 40 - La Belgique occupée et pour faire bonne mesure la biographie de Roi par un auteur français, Antoine Giscard d'Estaing, Léopold III - Un Roi dans la tourmente.

Précisons encore pour nos amis Français que le roi des Belges "règne mais ne gouverne pas" ou encore qu'aucun acte du Roi ne peut être accompli sans l'assentiment de ses ministres.
Que sait-on d'une rencontre Hitler-de Man-Degrelle le 21 ou le 25? (François)
Voir plus haut.

***********

Une réponse à la question de Serge Desbois m'intéresse vivement : quelles pouvaient-être les raisons de l'aménagement du tunnel de Montoire comme celui d'Yvoir et ses alentours devenus une véritable forteresse.

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.07 s  3 requêtes