Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Vichy dans la Solution finale - Laurent Joly
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Commissariat général aux questions juives - CGQJ - Vichy
-

Créé par la loi du 19 mars 1941, le CGQJ a mission de "gérer" la "question juive". A sa tête est nommé Xavier Vallat, l'auteur sinon l'inspirateur du statut des Juifs de juin 41. En mai 42, Vallat, jugé trop mou, est remplacé par un extrémiste, habité par une haine frénétique des Juifs: Louis Darquier mieux connu sous le nom de Darquier de Pellepoix.


Vent printanier - Vichy
-

Les autorités de Vichy ne manquaient pas d'imagination en donnant comme nom de code "Vent printanier" pour désigner la grande rafle du Vel' d'Hiv' du 16 juillet 1942.
(Vel' d'Hiv' - rafle : voir ces termes).

Dans ce texte :

Bon là, y en a marre ! de Nicolas Bernard le lundi 14 décembre 2009 à 20h11

> Ces choses là sont si graves en effet que je me félicite
> que Vichy ait réussi à en limiter le nombre.

12.884 Juifs sont arrêtés (4.051 enfants, 5.802 femmes et 3.031 hommes) en région parisienne au cours de Vent printanier dès le 16 juillet 1942. 7.000 d'entre eux - sept mille - sont parqués au Vélodrome d'Hiver, sans eau ni nourriture.

Petit score, selon vous ?




> Mais Vichy a aussi évité d'autres choses que j'ai dites
> et que vous ne citez pas. Dans le ghetto de Varsovie il y
> eut bien pire que ça : ces bébés encombrants qu'on
> fracassait contre les murs ou dont on écrasait le crâne à
> coups de bottes. Ça, vous vous gardez bien de le citer et
> pourtant c'est de là qu'est partie mon ironie sur les
> latrines.

"Pire que ça" ? Parce que "ça", c'est négligeable ? 7.000 personnes arrêtées parce que Juives, promises à être gazées parce que juives, et en attendant parquées cinq jours durant dans un véritable camp de concentration en miniature, sans eau, sans bouffe, dans une chaleur infernale, et où certaines d'entre elles vont se résoudre au suicide ? Les enfants séparés des parents, eux-mêmes parqués dans des camps d'internement avant d'être déportés à leur tour, en attendant d'être asphyxiés en Pologne et d'être réduits en cendres ?

Et vous osez, vous, comparer les atrocités commises lors de la destruction des ghettos juifs de Pologne occupée avec les atrocités perpétrées par le régime de Vichy, pour élaborer... quoi, un genre de barème de l'horreur ? Et disculper notre administration ?

Mais le pire, vous nous l'avez laissé pour la fin : "Ce copié-collé vous juge !"

En 1978, un journaliste français a retrouvé en Espagne l'un des architectes de la déportation, Darquier de Pellepoix, et lui a posé la question suivante : "Est-ce qu'il vous arrive parfois d'avoir des regrets ? Des remords ?"

Réponse de Darquier : "Regrets de quoi ? Je ne comprends pas votre question."

En lisant Boisbouvier, je ressens là cette même nausée qui m'a saisi lorsque je suis tombé sur cette interview de l'ex-chef du Commissariat Général aux Questions Juives...

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.04 s  3 requêtes