Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Vichy dans la Solution finale - Laurent Joly
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Abetz (Otto) - Allemagne nazie
-

(1903-1958) Francophile, Abetz participa au début des années trente à diverses rencontres franco-allemandes. En janvier 1935, il fut chargé au sein de la Ribbentrop Dienstelle de la propagande en direction de la France: il lança le Comité France-Allemagne et mit en place un réseau de relations dans la presse française. Lors de la déclaration de guerre en 1939, il sera expulsé de France pour y revenir en août 1940 comme représentant de Ribbentrop à Paris, avec le rang d'ambassadeur.
En 1949, il sera condamné par le tribunal militaire de Paris à 20 ans de détention et remis en liberté en 1954.


Fonctionnaliste
-

Voir fonctionnalisme.


Montoire - Vichy
-

Charmante localité du Loir et Cher, proche de la vallée de la Loire et de ses châteaux et, en 1940, à la lisière de la ligne de démarcation entre la zone Nord occupée et la zone Sud dite libre.
Le 24 octobre 1940, Pétain y rencontra Aldof Hitler pour une vigoureuse poignée de main et une conversation à bâtons rompus. Quelques jours plus tard, le 30 octobre, Pétain proclama sur les ondes de la radio : "J'entre aujourd'hui dans la voie de la collaboration".

Dans ce texte :

il ne manquerait plus que cela ! de françois delpla le dimanche 06 décembre 2009 à 18h34

L'erreur de Paxton est patente : il dit que Hitler s'est désintéressé pendant longtemps de la politique intérieure de Vichy. Suivant les textes, il écrit soit que ce désintérêt a duré un an, soit qu'il en a duré deux.

C'est vraiment une énormité, et il n'y a pas besoin d'être un historien passant sa vie à débusquer des ruses nazies pour être vacciné là-contre. Voyez Barbara Lambauer, qui se dit elle-même fonctionnaliste ou même un Denis Peschanski. Ou encore Bruttmann et Joly dont nous avons déjà pas mal parlé ici. Tous ont en commun de ne pas comprendre Montoire et d'y voir une espèce d'échec de Hitler qui ne tenait pas tellement, cela dit, à réussir : un vague coup de sonde de sa part. Mais ils n'écrivent pas que Hitler laisse alors à Pétain une totale autonomie en politique intérieure, Paxton si, c'est sa marque de fabrique, sa limite. Et elle est visiblement induite par un parti pris idéologique.

Tu ne dis d'ailleurs toi-même pas autre chose.

Quant à moi, il ne faudrait pas s'imaginer que je spécule. Je suis quand même celui qui a commencé à lire de près la conversation de Montoire, et tout un tas d'autres textes, ainsi qu'à les mettre en rapport. Encore, dernièrement, la fabuleuse manipulation de Daladier par Abetz, en septembre-octobre 40, racontée dans le journal du Français publié en 91 et jamais lu de près avant... y compris par moi :

Et puis il y a la logique, qui est tout de même un bon instrument pour l'historien, une fois qu'il a appris à s'en servir et à en mesurer les limites :

vous dirigez la troisième puissance mondiale, tout d'un coup vous occupez la quatrième dans le cadre d'une guerre mondiale, et vous la laissez libre de sa politique intérieure ?!?!?!?

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.04 s  3 requêtes