Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


1900 / 2000 : un siècle de guerre terrestre : analyse, documents et témoignages
 
 
 
 Modérateur du livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Ligne de Front - Y. Kadari, V. Bernard (et alii)
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Brinon (Fernand de) - France
-

(1885-1947) Fernand de Brinon était désigné, le 3 novembre 1940, comme chargé de mission à Paris avec rang d'ambassadeur et recevait, le 18 décembre, le titre de délégué général du gouvernement français pour les territoires occupés. Avant guerre, il avait été rédacteur aux "Débats" jusqu'en 1930, puis directeur du quotidien financier "L'Information" jusqu'à sa démission en novembre 1938. Premier journaliste français à interviewer le chancelier Hitler ("Le Matin" du 22 novembre 1933), il a été membre du comité directeur de France-Allemagne fondé en 1935 par Otto Abetz. Membre du comité d'honneur du groupe Collaboration, il fait aussi partie du comité de fondation de la LVF, dont il deviendra le président en 1943. En septembre 1944, à Sigmaringen, Brinon sera président de la Commission gouvernementale formée avec Luchaire, Darnand, Déat et Bridoux. Il sera condamné à mort et exécuté en avril 1947.


Collaboration - Vichy
-

Mémento des principaux mouvements politiques collaborationnistes sous Vichy.

- PPF : Parti Populaire Français (Jacques Doriot) - organe de presse: "Le Cri du Peuple de Paris"

- MSR : Mouvement Social Révolutionnaire (Eugène Deloncle)

- CSAR : Comité Secret d'Action Révolutionnaire - appelé par dérision "La Cagoule". - organe de presse: "La Vie nationale".

- RNP : Rassemblement National Populaire (Marcel Déat) - organe de presse: "L'Oeuvre".

- La Parti franciste (Marcel Bucard) - organe de presse: "Le Francisme".

- PFNC : Parti Français National Collectiviste (Pierre Clementi) - organe de presse: "Le Pays Libre".

- La Ligue française (Pierre Constantini) - organe de presse: "L'Appel".

- Le Front franc (Jean Boissel) - organe de presse: "Le Réveil du Peuple".

- Le Feu (Maurice Delaunnay) - organe de presse: "La Tempête".

- Le Groupe Collaboration (Alphonse de Châteaubriant) - organe de presse: "La Gerbe".

Dans ce texte :

Le message n° 514 de Francis Deleu le vendredi 05 septembre 2008 à 18h26

Bonsoir,

Si l'auteur du télégramme de félicitations, aux autorités allemandes après le raid de Dieppe, n'a pas été identifié, un autre message portant la mention "signé : Ph. Pétain" figure au dossier de l'instruction. Le Ministère public a retenu en effet, contre Pétain, un document qui n'est autre qu'une proposition de collaboration militaire :

De Vichy, le 21 août à 18 h. 40. Message n° 514.
Veuillez remettre immédiatement à M. de Grosville, cabinet de M. Benoist-Méchin, Hôtel Matignon, le message suivant:
Monsieur le Chancelier.
Après un entretien que je viens d'avoir avec le président Laval, et en raison de la dernière agression britannique qui s'est déroulée cette fois-ci sur notre sol, je vous propose d'envisager la participation de la France à sa propre défense.
Je suis prêt à examiner les modalités de cette intervention comme l'expression sincère de ma volonté de faire contribuer la France à la sauvegarde de l'Europe.
Veuillez agréer, etc...
Signé : Ph. Pétain. [1]
Aucun des destinataires de l' Hôtel Matignon ne se souvient avoir pris connaissance de ce document. Par contre, Mme Mittre (secrétaire et même un peu plus de Fernand de Brinon), aurait reconnu qu'elle avait, elle-même, mis au dossier Pétain, emporté par de Brinon dans sa valise, le message n° 514.
Par ailleurs, la personne, chargée des transmissions télégraphiques entre le ministère de l'Intérieur et les bureaux de De Brinon, vu l'importance du message, a gardé un souvenir précis de l'opération.
Le message lui aurait été remis par Charles Rochat (secrétaire général aux Affaires étrangères).
A la question posée de savoir si le texte était signé de la main du maréchal Pétain :
*** Le texte original était manuscrit, sur papier à en-tête du chef de l'Etat. L'écriture m'était inconnue. A la fin, était inscrite la mention : "Signé Ph. Pétain", mention qui a été transmise en même temps que le texte (...)
Je connaissais l'écriture de M. Rochat, celle de Laval, et j'ai pu me rendre compte que le texte en question n'était pas de leur main.. Quant à l'écriture du Maréchal, j'ai seulement eu l'occasion d'en voir sur des affiches, aussi ne puis-je me prononcer et vous dire si les message en question a été, ou non, écrit par le Maréchal. ***
On n'en saura guère plus si ce n'est une déposition de Fernand de Brinon. (suite au prochain numéro)

Bien cordialement,
Francis.

[*] source : Louis Noguères, "Le Véritable Procès du Maréchal Pétain"

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.06 s  3 requêtes