Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Chronique de la Résistance - Alain Guérin
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Abetz (Otto) - Allemagne nazie
-

(1903-1958) Francophile, Abetz participa au début des années trente à diverses rencontres franco-allemandes. En janvier 1935, il fut chargé au sein de la Ribbentrop Dienstelle de la propagande en direction de la France: il lança le Comité France-Allemagne et mit en place un réseau de relations dans la presse française. Lors de la déclaration de guerre en 1939, il sera expulsé de France pour y revenir en août 1940 comme représentant de Ribbentrop à Paris, avec le rang d'ambassadeur.
En 1949, il sera condamné par le tribunal militaire de Paris à 20 ans de détention et remis en liberté en 1954.


Brinon (Fernand de) - France
-

(1885-1947) Fernand de Brinon était désigné, le 3 novembre 1940, comme chargé de mission à Paris avec rang d'ambassadeur et recevait, le 18 décembre, le titre de délégué général du gouvernement français pour les territoires occupés. Avant guerre, il avait été rédacteur aux "Débats" jusqu'en 1930, puis directeur du quotidien financier "L'Information" jusqu'à sa démission en novembre 1938. Premier journaliste français à interviewer le chancelier Hitler ("Le Matin" du 22 novembre 1933), il a été membre du comité directeur de France-Allemagne fondé en 1935 par Otto Abetz. Membre du comité d'honneur du groupe Collaboration, il fait aussi partie du comité de fondation de la LVF, dont il deviendra le président en 1943. En septembre 1944, à Sigmaringen, Brinon sera président de la Commission gouvernementale formée avec Luchaire, Darnand, Déat et Bridoux. Il sera condamné à mort et exécuté en avril 1947.


SS - Schutzstaffel - Allemagne nazie
-

"Echelon de protection" ou "Section de protection".
Créée en 1923, la SS est d'abord la garde prétorienne de Hitler. Sous l'impulsion de Heinrich Himmler qui en prend la tête le 6 juin 1929, elle devient la police du Reich. A partir de 1937, la SS est chargée de la gestion du système concentrationnaire.
Himmler portera le titre de "Reichsfürher-SS".

A partir de 1935, la SS se subdivise en différentes branches notamment:
- SS Verfügungstruppe (troupes mises à disposition), organisées militairement et qui deviennent, au début de la guerre, les Waffen SS.
- SS Totenkopf (tête de mort) chargées de la garde des camps de concentration.

Dans ce texte :

Une phrase révélatrice de Francis Deleu le dimanche 04 novembre 2007 à 21h40

Bonsoir,

Celles et ceux qui auront eu le courage de lire le texte de Fernand de Brinon jusqu'au bout, auront sans doute été frappé par cette phrase d'Otto Abetz ( L'assassinat de Mandel : version de Brinon ) :

Quant à la manière de l'exécution de Mandel, poursuivit Otto Abetz, je la déplore. Mon gouvernement aurait estimé bien préférable que l'on donnât à la disparition d'un homme qui avait été l'un des principaux responsables de la guerre entre la France et l'Allemagne un caractère solennel, surtout après l'assassinat de Philippe Henriot (souligné par mes soins)
Sans doute le prochain livre de François Delpla nous éclairera sur le rôle précis des nazis.
J'écris ceci à la fin d'un séjour à Londres qui m'a permis d'en savoir un peu plus (sous la stimulation du livre de Destremau ici présent -le livre !) sur l'appareil SS en France et ses liaisons directes ou non avec Berlin et Hitler. De ce point de vue Schmidt semble avoir été un homme très important, plus que Knochen par certains côtés.
Comme je l'ai déjà signalé, Schmidt a supervisé l'assassinat jusqu'au bout. Il était dans la deuxième voiture. Seul Knipping est parti de son côté après l'épisode de la Santé, ce qui tend à donner du poids à ses dénégations.
(F.Delpla)
Déjà une question : pourquoi cet assassinat en catimini et en rase campagne alors que les Allemands souhaitait donner une caractère solennel à l'exécution ?

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.04 s  3 requêtes