Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Saint-Amand-Montrond. Un été meutrier - Jacqueline Humbert-Buisson
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)


FFI - Forces Françaises de l'Intérieur - Résistance (France)
-

Créées par ordonnance du CFLN (Comité français de libération nationale) le 1 février 1944, les FFI réunissent, en principe, l'ensemble des mouvements de la Résistance intérieure. Le 28 août, après la Libération, le général de Gaulle décide leur incorporation dans l'armée régulière et la dissolution de leurs état-majors


USA - United States of America - USA
-

Les Etats-Unis d'Amérique. Quelques auteurs francophiles irréductibles préfèrent utiliser EU (Etats-Unis) ou EUA (Etats-Unis d'Amérique).

Dans ce texte :

Quelle est la part prise dans la reddition de la colonne Elster de Serge Desbois le vendredi 17 août 2007 à 09h01

La part prise par les Résistants dans la reddition de la colonne Elster est presque égale aux dommages causés par l’aviation alliée bien que le général Elster les minimisent.

-Le seul pont sur la Loire vers lequel pourrait s’enfuir la colonne vers l’Ouest est celui de Decize. Le sous-groupement avancé de Buerger de la colonne Elster constate qu’avant Decize vers St Pierres, les résistants tiennent la route et ne peuvent passer (il est vrai que de l’autre coté du pont il y a les troupes de De Lattre)

-Le chef d’État-major de Elster, le lt-colonel Von Lahr est fait prisonnier par les Résistants après que le précédent chefs d’État-major a été tué par ceux-ci. Elster a avoué qu’il ne pouvait plus commander.

-Un épisode retrace l’état d’impuissance devant la Résistance. Alors que la colonne allemande a fait ses préliminaires de reddition devant le colonel Bertrand chef de FFI et qu’elle se déplace le 14 septembre vers le Nord pour se rendre aux Américains, un incident grave vient de se produire : un industriel monsieur Robert Waché a été abattu par un soldat allemand. Le colonel Bertrand exige la punition du coupable qui est confié aux gendarmes français. Un tribunal allemand est aussitôt constitué et le coupable est fusillé par un peloton d’exécution... allemand. Les Allemands prennent très au sérieux la Résistance ( En 1959 la dépouille de ce soldat sera transférée dans un cimetière allemand dans le département de l’Ain ).

-Rien que pour la brigade « Charles Martel »( Colonel Chomel, chef d’état-major FFI et commandant de cette brigade) elle a perdu 56 tués dont 1 officier et 61 blessé. Dans une ambiance de guérilla les pertes de l’adversaire sont bien plus nombreuses.

Voici les effectifs allemands qui se sont rendus le 16 septembre 1944 aux Américains :

-19 739 dont 729 officiers
-310 voitures de tourisme
-303 camions dont certains portaient les enseignes d’entreprises de Bayonne et de Biarrizt.
-58 motos.
-1171 véhicules hippomobiles
-1514 chevaux qui poseront bien des problèmes de nourriture. Certains propriétaires viendront les récupérer.
-698 bicyclettes
-15992 fusils
-436 mitraillettes
-284 mitrailleuses légères
-174 mitrailleuses lourdes
-17 canons

Que les Américains aient recueilli les futurs prisonniers allemands ait une bonne chose selon moi, car comment aurions-nous fait pour fournir chaque jour 40 000 repas même frugaux tout au moins dans l’immédiat en l'absence d'organisation, alors même que les restrictions en France ont continué en 1947 (pour le pain) et en 1948 ( pour la viande )

Le général Elster s’adressant à l’assistance au château du Duc de Maillé à Châteauneuf sur Cher où il avait fait une étape :«( en français) Monsieur le duc de Maillé, à l’heure la plus douloureuse de ma carrière, vous me permettrez de vous remercier de la compréhension, qu’en ces heures difficiles, j’ai trouvé chez vous-même, les deux officiers français, le colonel américain
Maintenant j’ai une demande à vous faire : ce serait de me remettre une photographie de Château où s’est achevé ma carrière militaire
»
Ce qui fût fait.
Un tribunal militaire allemand avant la fin du Reich, l’a condamné à mort
Les plus fanatiques de ces troupes lui ont reproché de ne pas avoir tenté le coup vers la Loire.
Á noter qu’en 1942 il était le collaborateur du général Witleben, l’un des cerveaux du complot contre Hitler par la suite.
Après 3 ans comme prisonnier aux USA (car les alliés : Français, Britanniques et Américains ont décidé de libérer les prisonniers en 1947) , il a fini comme traducteur de livres américains.

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.07 s  3 requêtes