Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Saint-Amand-Montrond. Un été meutrier - Jacqueline Humbert-Buisson
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Armée Secrète - AS
-

En Belgique: nom définitif donné le 1 juin 1944 à la Résistance belge après la fusion de plusieurs groupements de résistance.

-

En France. Sous le commandement du général Charles Delestraint, l'AS tente de coordonner les différents mouvements de résistance. L'AS trouvera se place dans la Résistance avec le développement des maquis qui offrent aux militaires la possibilité d'encadrer des "troupes".


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)


FTP - Francs-Tireurs et partisans - Résistance (France)
-

Francs-tireurs et partisans appelés également "Francs-tireurs et partisans français" (FTPF) : mouvement de Résistance intérieure, d'obédience communiste, dirigé par Charles Tillon. Les FTP prônaient l'action armée (attentats et sabotages) contre l'occupant.


ORA - Organisation de Résistance de l'Armée - Résistance (France)
-

Sous le commandement du général Revers, l'ORA regroupe des officiers de l'ancienne armée d'armistice.


PS - Poste de secours - France
-

Poste de secours à ne pas confondre avec un parti politique.


RCP - Régiment de Chasseurs Parachutistes

SAS - Special Air Service - Grande-Bretagne
-

Les SAS avaient un rôle essentiellement d'action : sabotage, destruction, élimination, etc......
(Merci à Laurent Pink panther)


SS - Schutzstaffel - Allemagne nazie
-

"Echelon de protection" ou "Section de protection".
Créée en 1923, la SS est d'abord la garde prétorienne de Hitler. Sous l'impulsion de Heinrich Himmler qui en prend la tête le 6 juin 1929, elle devient la police du Reich. A partir de 1937, la SS est chargée de la gestion du système concentrationnaire.
Himmler portera le titre de "Reichsfürher-SS".

A partir de 1935, la SS se subdivise en différentes branches notamment:
- SS Verfügungstruppe (troupes mises à disposition), organisées militairement et qui deviennent, au début de la guerre, les Waffen SS.
- SS Totenkopf (tête de mort) chargées de la garde des camps de concentration.

Dans ce texte :

La libération du Berry de Serge Desbois le samedi 11 août 2007 à 14h25

Après le débarquement du 15 août en Provence des forces américaines et françaises, Hitler donne l’ordre le 16 août d’évacuer le Sud-Ouest de la France pour se porter sur la rive droite de la Loire. Et c’est le 19 août seulement que le général Sachs répercute l’ordre N°1 « Herbstzeilose » ( « Colchique d’automne » ) :

- le groupement de tête « Von der Kammer » qui comprend 2 divisions, de la marine, le personnel féminins, la Luftwaffe, le service de santé et les hôpitaux soit 41 000 hommes, aura le temps de passer avant que fassent leur jonction l’Armée De Lattre et la Division Leclerc et malgré le harcèlement des résistants et le pilonnage des chasseurs-bombardiers.

-Le groupement centre « Wurmser » : 2 divisions, la kommandantur de Niort, de la marine, les douaniers soit 27 000 hommes, aura des retardataires qui traîneront en route. Le groupement « Taglishbeck » comprenant 6000 indiens de l’armée anglaise « retournés », incorporés aux SS, coiffés de turbans, habillés de façon hétéroclite, ( on en voit en culotte courte ) se livreront à des viols dans le Berry et tirant sur tout ce qui bougent.

Le groupement sud du général Elster (chef de la kommandantur de Mont de Marsan) soit 19 000 hommes, le dernier à partir, se retrouve bloquer dans le Berry. L’état-major allemand se trouve près d’Issoudin entre Châteauroux ( Indre) et Bourges (Cher).

Le Berry est la dernière province à ne pas être libérée pour les 4/5 Ouest de la France.

Encerclé par les maquisards du Berry, par les commandos SAS et pilonnés par les chasseurs-Bombardiers, la colonne Elster engage des pourparlers avec le sous-préfet d’Issoudun, monsieur De Monneron lui-même résistant et les chefs de la Résistance à Arçay.

Elster veut rendre les armes aux troupes américaines non par fierté mais parce qu’il n’a pas la conscience tranquille avec toutes les exactions commises dans le Berry et ailleurs. Certaines unités agissent comme des électrons libres et désobéiront au général qui avait demandé de ne pas prendre d’otages.

Le général Elster faisait l’amalgame des « Maquis Rouge » alors même que les FTP sont très minoritaires chez les maquisards du Berry. Ils étaient soit de L’AS (Armée secrète de Fresnay, avant 1942), soit de l’ORA (organisation de résistance de l’Armée apparue à la dissolution de l’Armée d’Armistice après 1942- Général Revers, Ély, Cogny). Ces derniers avaient reconstitué les unités dissoutes : 8ème Cuirassier (Villedieu), 14ème RCP (Chateauroux), 1er Reg. d’Infanterie (Saint-Amand ) et avaient ressorti leur uniforme. La « Brigade Charles Martel » constituait une armée régulière à opposer à la colonne Elster.

Les troupes américaines ne franchiront pas la Loire sauf quelques pelotons sur jeep pour prendre contact avec la résistance et recevoir les Allemands. C’est pourquoi la Wermacht encadré par les résistants, par les parachutistes du Colonel Bourgoin et finalement les Américains se dirigera sur la Loire vers Beaugency, Orléans et Mer ( L et C) pour déposer les armes... aux Américains.

-Michel Jouanneau. La capitulation de la colonne Elster. 1984
-Michel Jouanneau. L’organisation de la résistance dans l’Indre.
-Maurice Nicault.. Résistance et Libération de l’Indre.( Royer )
-Mme Guéguen-Dreyfus. Résistance Indre et vallée du Cher.( Éditions sociales)


PS. Le lendemain du pilonnage par les chasseurs-bombardier qui durera plusieurs heures, de la route de Châtellerault à Châteauroux, je me suis rendu à l’endroit où j’avais assisté dans le ciel au ballet des avions (j’avais 13 ans). Elle était vide d’Allemands. Des dizaines de camions éventrés perdant des tonnes de munitions, certain ayant flambés, s’étiraient jusqu’à l’entrée de Châteauroux. Nous marchions sur les balles de fusil, de mitrailleuses, les obus de 20 mm. Le long de la route des tombes très sommaires : des petits monticules et au-dessus des piquets où étaient suspendus les casques allemands..

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.07 s  3 requêtes