Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Présumé Jean Moulin - Jacques Baynac
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Hardy (René) - Résistance (France)
-

Ingénieur SNCF, recruté par le mouvement "Combat", chef du NAP-Fer (Noyautage des Administrations Publiques - la SNCF.


Moulin (Jean) - Résistance (France)
-

(Bézier 1899 - en déportation 1943)
Préfet à Chartres, il fut mis en disponibilité en juin 1940 par le gouvernement de Vichy.
À Marseille, il rencontra Henri Frenay et rejoignit Londres. Parachuté en zone sud en 1942, il fut chargé par le général de Gaulle de rassembler la Résistance française et constitua l'Armée secrète. Délégué général au Comité national français de Londres, il créa une administration de la Résistance et organisa les services communs à tous les mouvements et réseaux. Fondateur et premier président du Conseil national de la Résistance, qu'il réunit pour la première fois le 27 mai 1943 à Paris, il fut livré par trahison à Caluire, le 21 juin 1943. Torturé, il mourut au cours de son transfert en Allemagne le 8 juillet 1943.
[Source : Dictionnaire des personnages in La France en guerre, du Front populaire à la victoire 1943 - 1945 (Histoire de France illustrée), (s. dir. Ph. Masson), Paris : Larousse-Sélection du Reader's Digest, 1988]
Compagnon de la Libération


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)


BCRA - Bureau Central de Renseignements et d'Action - France libre
-

Services secrets de la France libre à Londres, dirigé par le colonel Passy.


OSS - Office of Strategic Service - USA
-

Service de renseignements américain.


SOE - Special Operations Executive - Grande-Bretagne
-

Service secret britannique chargé de l'action en Europe. Les "Réseaux Buckmaster" sont la branche française du SOE.

Dans ce texte :

Trop vague de Nicolas Bernard le lundi 11 juin 2007 à 11h19

> Finalement votre théorie est très proche de celle de
> Serge Desbois

Non. Serge Desbois écrit que Barbie connaissait à l'avance le lieu exact de la réunion. Il fournit un argument à cet effet.

Je pense que Barbie ne connaissait pas à l'avance le lieu exact de la réunion, et je réfute l'argument en citant le témoignage exact à l'origine de son affirmation.

Bref, le désaccord est total.




> et vous avez tendance à vous emporter.

Hors-sujet.



> De toute façon vous comme lui, vous n’étiez pas à
> Caluire ce jour là.

Argument stupéfiant. De nombreux historiens n'étaient pas présents sur les lieux des événements qu'ils décrivent. Vous allez rejeter La destruction des Juifs d'Europe de Raul Hilberg parce que ce dernier n'était pas déporté à Auschwitz ? Quid de toute l'historiographie, alors ? Je m'intéresse également à l'Empire romain, et je n'ai pas le droit de causer des turpitudes impériales sous prétexte que je n'étais pas né ?

De manière générale, les historiens n'étaient pas présents sur les lieux. Ce qui plaide en leur faveur, car le fait constitue un meilleur gage d'objectivité.

Je pense que vous devriez revoir votre manière de voir l'Histoire. Cet aveu révèle surtout une certaine ignorance de la méthodologie historienne. Ce qui ne plaide pas, cette fois, en votre faveur. :-)



> Ce ne sont que des hypothèses.

Qui, à l'inverse de tant d'autres, reposent sur des faits, et ne jurent point avec eux.



> Barbie avait sur Moulin un épais dossier comme en ont
> tous les services de renseignements. Avec tout ce qui
> avait transpiré de tous les milieux : SOE, OSS, BCRA,
> Vichy, Palllole, et les milieux de la Résistance qui
> était un panier percé, il serait étonnant que Barbie
> s’en aille le nez au vent à Caluire.

C'est pourtant ce qui s'est passé. Si Barbie connaissait le lieu de la réunion, pourquoi n'avait-il pas installé ses hommes à proximité bien avant ? Pourquoi monter toute une opération de filature avec René Hardy ? Pourquoi, en d'autres termes, s'y prend-il si tard ?

D'ailleurs, si à vous croire Barbie connaissait à ce point Moulin, pourquoi ce dernier n'est-il pas tombé plus tôt ? Pourquoi Barbie ne l'a-t-il pas reconnu immédiatement, mais s'est d'abord acharné sur deux autres participants de la conférence pour l'identifier ?



> Les « souris grises » (secrétaires allemandes en
> uniforme) avait bien fait leur boulot.

Pourriez-vous être plus précis (noms, documents, etc.) ?

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.05 s  3 requêtes