Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Vichy dans la Solution finale - Laurent Joly
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Moulin (Jean) - Résistance (France)
-

(Bézier 1899 - en déportation 1943)
Préfet à Chartres, il fut mis en disponibilité en juin 1940 par le gouvernement de Vichy.
À Marseille, il rencontra Henri Frenay et rejoignit Londres. Parachuté en zone sud en 1942, il fut chargé par le général de Gaulle de rassembler la Résistance française et constitua l'Armée secrète. Délégué général au Comité national français de Londres, il créa une administration de la Résistance et organisa les services communs à tous les mouvements et réseaux. Fondateur et premier président du Conseil national de la Résistance, qu'il réunit pour la première fois le 27 mai 1943 à Paris, il fut livré par trahison à Caluire, le 21 juin 1943. Torturé, il mourut au cours de son transfert en Allemagne le 8 juillet 1943.
[Source : Dictionnaire des personnages in La France en guerre, du Front populaire à la victoire 1943 - 1945 (Histoire de France illustrée), (s. dir. Ph. Masson), Paris : Larousse-Sélection du Reader's Digest, 1988]
Compagnon de la Libération


persécution - Vichy
-

Par une confusion de vocabulaire, certains emploient indistinctement les termes "répression" ou "persécution" pour désigner la politique menée par Vichy ou par l'occupant nazi, contre les Juifs.
Le terme "répression" convient pour désigner la violence employée contre les communistes, les gaullistes et les résistants, poursuivis pour ce qu'ils **faisaient** ou **avaient fait**. Il est moins indiqué d'appliquer ce terme aux Juifs "persécutés" pour ce qu'ils **étaient**.

Dans ce texte :

Pftttt.... (soupir) de Francis Deleu le mercredi 29 novembre 2006 à 21h19

Bonsoir François, bonsoir à tou(te)s,

*** Mais dans son dernier post Francis en revient à l'affirmation, catégorique, d'une thèse : celle de l'initiative de Vichy en matière de persécution des Juifs. Elle s'accompagne d'une autre, encore plus diamétralement opposée à la vérité : que Vichy ait toujours, et notamment depuis la guerre, justifié le statut (celui d'octobre 40) par des pressions allemandes. ***

Pfttt... Je me suis mal exprimé ou alors tu accommodes mes considérations à la sauce qui te convient.
Je n'ai pas écrit que "Vichy" ait justifié le statut d'octobre aux pressions allemandes. J'ai écrit que l'historiographie d'après-guerre - et pour être plus précis - les auteurs, complaisants pour Pétain, ont tenté de l'exonérer de ce crime en affirmant qu'il a été commis sous la contrainte nazie.

*** La seconde affirmation, je ne sais vraiment pas d'où il la tire, étant donné que le seul témoignage de vichyste qu'il ait invoqué est celui de Du Moulin de Labarthète, qui dit précisément le contraire ***

Comprends pas ! Labarthète a affirmé : *** L'Allemagne ne fut pas à l'origine de la législation anti-juive de Vichy. Cette législation fut, si l'on peut dire, spontanée, autochtone. ***
Toute ma prose va dans le même sens !

Comme tu rejettes tout ce qui ne va pas dans ton sens c'est-à-dire ce que tu désignes comme les "arguments d'autorité", je ne vois pas l'utilité à poursuivre un débat devenu stérile.
Tout de même encore !

*** Mais depuis quelques posts Francis tire d'une autre batterie. Il ne s'agirait plus de savoir ce qui est vrai historiquement, mais ce qui est bon moralement, pour nourrir le procès légitimement fait à Vichy. Là-dessus je serai bref. C'est un forum d'histoire, pas de morale (si tant est que la morale puisse s'accommoder de procès accumulant les charges indues). ***

L'histoire et la morale ne font pas bon ménage, dis-tu ? Cela nous donne, par exemple, une affligeante fascination pour de beaux blonds marchant au pas de l'oie, brillants guerriers, et tout et tout.... étant entendu que les petites atrocités commises sur leur passage c'est du domaine de la morale.

LdG un forum d'histoire et pas de morale, dis-tu ? Faudra poser la question à mes "potes" pour savoir ce qu'ils en pensent. Je dirais déjà que LdG est avant tout un lieu d'échanges de vues sur des bouquins ou des thèmes de bouquins.

Question sournoise ! La psychanalyse, à la manière freudienne, fait-elle bon ménage avec la rigueur historienne ? J'ai comme un doute !

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.05 s  3 requêtes