Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

ROGER NIMIER - Marc Dambre
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Camelots du roi - France
-

A l'origine les Camelots du roi étaient chargés de vendre le journal "L'Action Française" à la sortie des églises. Très rapidement, ils furent de toutes les manifestations ou contre-manifestations comme "agitateurs". Par extension, les Camelots du roi désignaient les adhérents au mouvement politique "Action Française".


hussard
-

Le mot "hussard" est d'origine hongroise. "Huszar" signifie vingtième; du mot "husz", vingt. Passé par la langue allemande "husar", il arrive en français au début du XVIIe siècle sous la forme de "housard", "houssari", "houssar", "houssard"...
Pourquoi vingtième? Parce qu'un homme sur vingt entrait dans la célèbre cavalerie hongroise. Plus tard, hussard désigna le cavalier de n'importe quelle armée.
Dans les années 50, les titres de deux romans célèbres comprirent ce terme: "Le Hussard sur le toit", de Jean Giono (1951) et "Le Hussard bleu" de Roger Nimier (1950). On a désigné comme "hussards" en littérature: Roger Nimier, Jacques Laurent, Antoine Blondin et Michel Déon.
La locution "à la hussarde" c'est-à-dire à la manière des hussards peut se traduire précisément par "cavalièrement".


PCF - Parti Communiste Français

Dans ce texte :

Michel Déon en Quarto de René CLAUDE le samedi 07 octobre 2006 à 13h57

Dans sa jeunesse, Michel Déon fut maurrassien comme un certain nombre de ses contemporains écrivains tel un Claude Roy, passé des Camelots du Roi au PCF avant de rompre avec les moscoutaires. Voilà, c'est dit. Cet engagement navrant - il a su s'en éloigner mais restera jusqu'à la fin un homme de droite un temps salazariste - ne doit pas faire oublier le romancier inspiré et le mémorialiste émouvant sous une apparente sécheresse de style, apparente seulement. Certains de ses livres de fiction ont été adaptés pour le cinéma. (Un Taxi mauve de Boisset pourtant très à gauche fut une réussite.)
C'est par ses récits autobiographiques que j'ai découvert l'écrivain. Dans Mes Arches de Noé, il revient sur l'aventure littéraire et politique qui pousa des critiques à lui coller l'étiquette de hussard, malgré ses différences stylistiques et politiques avec Nimier, Blondin ou Laurent dont il fut le plus proche par une commune admiration de Maurras.
J'ai aimé Les gens de la nuit, belles dérive noctambule et parisienne, Les Poneys sauvages, Un Taxi mauve, pour moi son meilleur roman ou encore Le jeune homme vert.
Les éditions Gallimard ont rassemblé certains de ses romans pour un volume de la collection Quarto :
Thomas et l'Infini - La Chambre de ton père - Les Trompeuses Espérances - Les Poneys sauvages - Un taxi mauve - Un déjeuner de soleil - La Montée du soir - Cavalier, passe ton chemin !

RC

© Gallimard

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.03 s  3 requêtes