Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

OAS - Histoire d'une guerre franco-française - Remi Kauffer
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)

Dans ce texte :

France Résurrection de Contributeur sans E-mail valide le samedi 25 janvier 2003 à 12h10

FR est un réseau monté par d'authentiques résistants : le Colonel REMY et le Marquis de Brousse de Montpeyroux de Limoges Bretagne.
Il s'agit des responsables de FR est un réseau monté par d'authentiques résistants : le Colonel REMY et le Marquis de Brousse de Montpeyroux de Limoges Bretagne.
Il s'agit des responsables de "Ceux de la Résistance".
René VILLARD était le chef de ce réseau pour l'Algérie.
Il ne s'est jamais intégré à l'OAS.
Il reconnaissait l'autorité du Général SALAN qui a été le captif de Susini.
Jamais le Général n'a ordonné les meurtres.des chefs de FR en janvier 1962.
Cette nuit des longs couteaux a été l'oeuvre de Susini.
Page 129 le maquis Algérie Française de SOUETRE et DE MONTPEYROUX a été constitué 138, boulevard du télemly à Alger dans l'appartement de mon père.
Dans ce maquis figuraient des représentants des communautés juive et musulmane d'Alger.
Le chef musulman était le Cheik TEKOUK BEN TEKOUK.
C'est un Pied Noir du surnom de Barbetta,lié aux services de police, qui a vendu le maquis.
Page 135 Georges BERTRAND était l'adjoint de VILLARD. Son rôle a été minimisé et son nom n'apparaît plus. Il a échappé à la purge de janvier 1962, en se fondant dans la masse.
Son épouse est toujours vivante. Elle n'a jamais été interrogée sur cette affaire. Pourtant elle détient des documents historiques comme la veuve de René VILLARD.
Page 153 Bertrand accepté de rejoindre le Front Nationaliste de Susini. VILLARD a refusé. Il est resté à la tête de FR. BERTRAND ne s'opposera pas à la liquidation de VILLARD.
Page 177 SUSINI a contacté VILLARD mais s'est vu opposer un refus catégorique. René VILLARD considérait que SUSINI était dangereux et qu'il se battait pour sa propre cause, non pas pour la France et sa province d'Algérie.
Page 215 La méfiance ne régnait pas entre VILLARD et le Soviet des Capitaines mais entre VILLARD et SUSINI.
VILLARD, pas plus qu'ENCISO n'a accepté les tractations avec PETITBON de LEROY et SARRADET.
VILLARD estimait LE PIVAIN. Il s'attendait à un coup dur de la part de LEROY pas de LE PIVAIN.
Page 257 Le contact a eu lieu 138 boulevard du Télemly.
Les hommes de VILLARD sur la liste de Susini étaient SHEMBRE, SCHAMBILL, PARACHINI, DU ROUCHET, LLOBET, FAUCOGNEY, DE CHARBONNIERES, MOREU, GUILBAUD,...
LEROY a été tué par DEGUELDRE, VILLARD par le PIVAIN, SCHEMBRE et GUILBAUD devait être abattus par ACHARD, SCHAMBIL et PARACHINI par PEREZ.
Le commando de LE PIVAIN est parfaitement identifié.
SUSINI a rendu compte de cette opération a un proche de MELNIK.
BERTAND et ENCISO demême qu'ANDRE, MURACCIOLE, PIGERT de GRUBERT et MAUREL ont échappé au massacre.
Page 286 Villard n'a jamais été enlevé en pleine rue : c'est LEROY.
VILLARD s'est rendu librement à un rendez-vous du Cne LE PIVAIN à Maison Carrée.
Il avait la parole d'honneur de l'officier qui désirait prendre des renseignements sur les affirmations de Susini.
La purge ne s'est pas arrêtée là, d'autres hommes sont tombés comme LE PIVAIN donnés aux forces de l'Ordre tels LLOBET ou DU ROUCHET.
Page 314 Le Colonel GARDEs est resté un ami de la famille VILLARD. Il a défendu avec vigueur la mémoire de René VILLARD.

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.07 s  3 requêtes