Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Meyer et Schirlitz, les meilleurs ennemis - Robert Kalbach-Olivier Lebleu
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Combat - Résistance (France)
-

L'un des premiers mouvements de résistance en Zone Sud. Fondé par Henri Frenay. Le mouvement "Combat" est issu de la fusion du MLM (Mouvement de Libération Nationale)d'Henry Frenay et Bertie Albrecht avec le Mouvement des Démocrates Chrétiens "Libertés".


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)

Dans ce texte :

Meyer un drôle d'oiseau ? de Jacques Ghémard le dimanche 01 mai 2005 à 19h26

Bonsoir Laurent, bonsoir à tous,

Je n'ai pas d'opinion sur la nécessité de détruire ou pas le port de la Rochelle en cette fin 1944. En toutes hypothèses, s'il avait été détruit cela aurait été le fait des Allemands. Leur fut-il utile en cette fin de la guerre ? Plutôt une charge d'après les éléments que vous nous communiquez.

Par contre, j'ai un avis personnel sur la nécessité de faire la guerre à l'Allemagne. Je crois qu'il fallait la faire et ce n'est pas ce qu'avait fait Meyer dans les années précédentes. Son portrait dans ce livre est assez flou et pas mal tiré par les cheveux. Ce serait en sabordant son bateau à Toulon qu'il a pris conscience que "le temps du véritable engagement a sonné". Et bien, pourquoi donc n'est il pas parti avec son bateau en direction de l'Afrique du Nord ? La suite est assez drôle : le voici à l'été 1943 "chef du service social local des oeuvres de la marine [...] couverture idéale pour rendre service à certains marins décidés à poursuivre le combat". Mais apparemment il ne se rend pas service à lui même et à la première alerte, non il ne profite pas de sa filière pour partir vers l'Angleterre mais "se met au vert". Enfin après une période où rien n'est dit sur ses activités "on lui octroie la mission de sa vie : négocier la libération des poches de Royan et La Rochelle [...] la vraie guerre de Meyer commence". Encore une drôle de guerre me semble-t-il.

Malheureusement ma lecture en diagonale ne m'a pas permis de préciser un peu plus qui est "on" qui lui donne cette mission. Les survivances de la marine de Vichy ???

Chevance Bertin a quand même des états de services un peu plus clairs et un peu plus remplis au service de la résistance. Mais les auteurs de ce livre ne semblent pas s'être penchés sur eux et ils le voient en "tunique bleu azur de l'armée d'Afrique [...] fier coq dressé sur ses ergots et se rengorgeant face à l'aigle qui n'a pas encore perdu toutes ses plumes".

Quelle idée saugrenue que de vouloir ôter les plumes d'un aigle !

Amicalement
Jacques

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.05 s  3 requêtes