Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Henri FRENAY - Robert Belot
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Autour - Allemagne nazie
-

Lors de l'offensive des Ardennes en décembre 1944, deux missions de commandos furent planifiées et reçurent les noms de code "opération Autour" (Stösser) et "opération Griffon" (Greif).
L'opération Autour, confiée au lieutenant-colonel von der Heydte, était destinée à faire sauter des parachutistes sur les Hautes-Fagnes avec l'objectif de prendre le contrôle des ponts et carrefours sur les routes des Ardennes.


Charvet - Résistance (France)
-

Pseudonyme de Henri Frenay.


Combat - Résistance (France)
-

L'un des premiers mouvements de résistance en Zone Sud. Fondé par Henri Frenay. Le mouvement "Combat" est issu de la fusion du MLM (Mouvement de Libération Nationale)d'Henry Frenay et Bertie Albrecht avec le Mouvement des Démocrates Chrétiens "Libertés".


Frenay (Henri) - Résistance (France)
-

Fondateur de "Combat" premier mouvement de Résistance en Zone Sud.
Compagnon de la Libération - Biographie


Moulin (Jean) - Résistance (France)
-

(Bézier 1899 - en déportation 1943)
Préfet à Chartres, il fut mis en disponibilité en juin 1940 par le gouvernement de Vichy.
À Marseille, il rencontra Henri Frenay et rejoignit Londres. Parachuté en zone sud en 1942, il fut chargé par le général de Gaulle de rassembler la Résistance française et constitua l'Armée secrète. Délégué général au Comité national français de Londres, il créa une administration de la Résistance et organisa les services communs à tous les mouvements et réseaux. Fondateur et premier président du Conseil national de la Résistance, qu'il réunit pour la première fois le 27 mai 1943 à Paris, il fut livré par trahison à Caluire, le 21 juin 1943. Torturé, il mourut au cours de son transfert en Allemagne le 8 juillet 1943.
[Source : Dictionnaire des personnages in La France en guerre, du Front populaire à la victoire 1943 - 1945 (Histoire de France illustrée), (s. dir. Ph. Masson), Paris : Larousse-Sélection du Reader's Digest, 1988]
Compagnon de la Libération


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)

Dans ce texte :

... de Fabrice le vendredi 24 septembre 2004 à 19h18

Bonjour,

Il s'agit de mon premier message sur ce forum, je vais donc me présenter brièvement. Je m'appelle Fabrice, je vis à Bordeaux et j'ai 22 ans. Je suis véritablement passionné par toutes ces femmes et tous ces hommes qui ont combattus dans la Résistance (la vraie, la juste, pas celle de septembre 1944) pendant les terribles années de l'occupation. L'histoire me passionne, mais ce sont les personnes qui m'intéressent avant tout.

Pour réagir au message de René CLAUDE, j'ai également regardé le document relatant l'oeuvre d'Henri Frenay, il était très intéressant mais à mon goût pas assez exhaustif. En tous les cas, Robert Belot accomplit un remarquable travail de mémoire et d'historien à propos du chef de Combat, trop longtemps ce dernier fut condamné à errer dans une ombre insalubre, attirant plus de défiance que de bons sentiments.

Je ne vais pas mentir, au départ lorsque j'ai commencé à m'intéresser avec un vif intérêt à l'histoire de "l'armée des ombres", mes lectures étant plus orientées autour de Jean Moulin, je me méfiais de Frenay, malgré tout avec le temps je souhaitais vraiment en savoir plus sur lui, cette raison m'a donc poussé à me documenter et en l'occurrence à restaurer une certaine vérité.

Car depuis ces jours, j'ai sincèrement beaucoup de sympathie pour Henri Frenay, j'ai lu la plupart de ses ouvrages et ils m'ont vraiment touché, mise à part "L'énigme Jean Moulin", celui-ci à mon sens trop plein de ressentiments et contestable dans l'idée qu'il défend.
Après avoir lu "La nuit finira" une certaine admiration vit le jour dans ma personne à l'encontre de son auteur, mais sans me l'avouer je n'étais pas certain à 100 % de l'image très positive que je me faisais de Frenay puisqu'étant l'écrivain de ses mémoires il pouvait aisément berné son monde. Mais le livre de Robert Belot finit de me convaincre quant à la personnalité de Frenay, c'est-à-dire de me convaincre dans le sens d'un profond respect à l'égard de "Charvet", j'aime les humanistes et il en était...

Cordialement.

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.04 s  3 requêtes