Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

Le fuyard de Lang Son

Autopsie d'une "légende noire" Tonkin, 1949-1950

Louis Constans

Le colonel Constans fut le commandant de la zone frontière au Tonkin et l'un des principaux protagonistes du désastre de la RC4 et de l'abandon de Langson en octobre 1950.
On le retrouvera, plus tard, directeur du cabinet militaire du gouverneur Soustelle en Algérie en 1955.
Son fils lui rend ici un hommage appuyé dans un livre hagiographique dérangeant.
Non se ne fut pas ce "proconsul" enfermé dans sa tour d'ivoire mais un homme se retrouvant commandant civil et militaire, bien que n'ayant nullement désiré cette charge, et donnant des ordres à 12 000 combattants environs.
Il s'en tira si bien que la zone frontière fut considérée comme étant le meilleur secteur de tout l'Indochine (?...), le bon déroulement du désarmement des troupes nationalistes chinoises à l'automne 1949 agrémentée d'une citation à l'ordre de l'armée en apporteraient la preuve formelle...
L'auteur n'étant "ni journaliste ni historien", il le dit lui même en page 62,"est au banc de la défense" demandant instamment "la révision d'un jugement porté...contre l'accusé".
Il s'agit évidemment de la responsabilité du colonel Constans lors du désastre de la RC4.
Mais en mettant toutes les personnes s'étant intéressées à l'affaire dans le même panier fait il preuve d'objectivité ?
"Les journalistes et les historiens qui racontent après coup les batailles ne connaissent celle-ci que par intermédiaire et forment leur opinion, les premiers en interrogeant les combattants et les seconds en dépouillant les archives. Les uns et les autres, en fait, s'avisent trop rarement qu'ils ne voient que d'un oeil et, faute de "perspective", en viennent souvent a construire des représentations très éloignées de la réalité événements dont ils ont pourtant la volonté sincère de rendre un compte véridique."(p58)...étonnant, non ?...
De même c'est par ordre supérieur et dans l'ordre que s'effectua l'évacuation de Langson qui, pour l'auteur, était indéfendable et menacé par une prochaine offensive vietminh (?)...
Ainsi devant tant d'abandons et de désastres et pour couvrir des fautes de commandement, la recherche d'un bouc émissaire serait devenue une nécessité. Le bouc émissaire choisit aurait bien sûr été le colonel Constant auquel l'auteur conclut que se serait pour cela que son père en aurait été freiné dans son avancement en terminant sa carrière militaire malgré son excellente notation simple général de brigade...
Mais devant l'exposé de ces faits ne pourrions nous pas simplement écrire que le livre de Louis Constans est une plaidoirie d'un avocat de la défense (le fils) et qui élude ainsi les questions gênantes pour son client (le père).
C'est tout sauf une oeuvre historique...et c'est bien d'hommage.
bonne lecture

 

Editeur : indo editions
Date edition : 2005
ISBN ou ref : 2-914086-28-8
Support : livre
Genre : pas défini
Période concernée : de 1945 à 1970
Région concernée : Asie/Pacifique

Proposé par Laurent Boussaton le dimanche 25 décembre 2005 à 16h42

Dernière contribution le dimanche 28 juillet 2019 à 19h17

lue 12424 fois décrypter

 

Suivre le débat sur Le fuyard de Lang Son et y contribuer
 

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

sujet.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes