Royan sous le bombes - 5 janvier 1945 sur le forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

Royan sous le bombes - 5 janvier 1945

Christian Genet et Bernard Ballanger

Dans la nuit du 4 au 5 janvier, 354 appareils du Bomber command de la RAF bombardent la ville de Royan en deux vagues successives.
 
La première vers 4 heures du matin regroupe 228 avions la seconde une heure et demi après avec 126 appareils. Au total plus de 1.576 tonnes de bombes (?) sont larguées mais la ville est détruite, son centre historique totalement rasé.
 
Les pertes parmi la population civile sont lourdes. 442 tués et 150 blessés environ sur une population estimée à 2.223 personnes, moins importantes heureusement que les chiffres donnés dans les différents rapports, entre 800 et 1.500 morts.
Les Allemands n'ont que 47 morts, aucun objectifs militaires n'ayant été touché.
Les Britanniques avec sept avions abattus ou détruits par collisions, tous des Lancasters de la première vague, déplorent eux 11 tués et 16 disparus.
 
Cet inutile bombardement, inutile du point de vue militaire stratégique ou psychologique, a conduit de nombreuses personnes à se poser des questions tant sur les causes, les objectifs ou les conséquences de cet affreux malentendu.
Pour les uns, thèse de Aron, Royan aurait été un objectif de remplacement suite à un bombardement annulé sur l'Allemagne.
Pour les autres, thèse plus crédible aujourd'hui, c'est devant l'absence éventuelle de civils dans la poche mais non confirmé par le commandement français et en liaison avec " l'opération independance " ( la liberation de la poche ) annulée pour cause d'offensive allemande dans les Ardennes, qui laissent à penser donc que le bombardement demandé n'aurait pu pour une raison quelconque être supprimé.
 
Ainsi pour les auteurs, les alliés auraient bien prévenu dès le 4 janvier le général de Larminat commandant les forces francaises de l'ouest et le général Corniglion-Molinier commandant les forces aériennes de l'Atlantique.
Mais les messages du fait d'une déficience des transmissions seraient arrivés trop tard, le 5 au matin. La collision de deux appareils au-dessus de la base de Cognac venant leur rappeler se qui se passait alors à Royan.
Soit mais alors pourquoi pour nos alliés, ce seraient les Français qui porteraient l'entière responsibilité du drame. Ils ne les auraient pas prévenu que des civils restaient encore dans la poche ?...
 
Mais ce ne serait pas plutot le fait de ne pas savoir pourquoi un objectif civil, le centre de Royan, ait été choisi et non pas un objectif militaire comme par exemple la pointe de la coubre par ailleurs parfaitement visible vue du ciel ?...
 
bonne lecture
 
 
 

 

Editeur : Christian Genet
Date edition : 2000
Support : livre
Genre : étude historique
Période concernée : de 1939 à 1945
Région concernée : Ouest Europe

Proposé par Laurent Boussaton le jeudi 09 juin 2005 à 20h22

Dernière contribution le jeudi 09 juin 2005 à 22h43

lue 4222 fois décrypter

 

Suivre le débat sur Royan sous le bombes - 5 janvier 1945 et y contribuer
 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0 s  2 requêtes