La piastre et le fusil sur le forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

La piastre et le fusil

Le coût de la guerre d'Indochine 1945-1954

Hugues Tertrais

Il s'agit d'un ouvrage tiré d'une thèse soutenue par l'auteur en 1998.
 
"Toute guerre a un coût et le prix de la guerre est toujours trop lourd. En termes humains, bien entendu, mais aussi en termes financiers. Le constat est évident, même en cas de victoire. Alors, que dire d'une guerre perdue,..." écrit Robert Franck dans la préface.
Si le coût global du conflit tourne autour de 3 000 milliards de francs 1953, il ne faut pas oublier que la France participait aussi à la défense de l'Europe; elle ne financa que 60 a 70 % de la guerre, les Etats-Unis eux près de 80 % en 1954; elle se permit même de moderniser son économie. Tout est relatif donc, c'est ce que démontre avec force et conviction le livre de Hugues Tertrais.
 
Trois grandes époques découpent l'ouvrage.
Il est constaté, dans la première partie, l'importance grandissante des multiples problemes financiers développés ici en trois périodes distinctes: le conflit colonial" aux moindres frais" de 1945 a 1948, la"dérive financière" de 1949 a 1951 qui permet de prendre conscience"du boulet" de cette guerre pour la métropole, enfin un désengagement financier prelude au désengagement militaire en 1952 a 1954.
La seconde partie cerne l'évaluation du coût de la guerre aux travers de ses dépenses, ses ressources et sa gestion.
La troisième partie démontre qu'elles furent les conséquences du conflit plus pour l'ensemble de l'Indochine que pour la France. En effet la péninsule s'est retrouvée en 1954 plus divisée que jamais...
 
Ainsi en présentant "la guerre sous un autre angle", l'auteur cherche a savoir qui a vraiment gagné, qui a vraiment perdu la guerre d'Indochine ?"quel est finalement le veritable "coût" de la guerre, si tant est que celui-ci puisse être déterminé avec précision ?"
"En 1954, la France est à l'évidence fragilisée par son échec militaire et l'effondrement de ses plans de désengagement d'Asie de Sud-Est. "L'avertissement" de Dien Bien Phu,..., a t'il été entendu ? Sur le plan économique, le sursaut s'est produit, incarné par Pierre Mendes France, pour qui l'Indochine demeurait largement responsable des retards accumulés: "si la fin de la guerre d'Indochine est une condition préalable de l'assainissement économique, declarait-il à son retour de Genève, elle rend son assainissement plus urgent" encore. Mais l'histoire de la décolonisation et de la construction européenne n'en était qu'à ses premières pages."
 
De nombreuses annexes(24) dont l'article de Jacques Despuech paru dans le Monde sur le trafic des piastres(10)
 
bonne lecture.

 

Editeur : Comité pour l'histoire économique et financière de la france
Date edition : 2002
ISBN ou ref : 2-11-091055-0
Support : livre
Genre : étude historique
Période concernée : de 1945 à 1970
Région concernée : Ouest Europe et Asie/Pacifique

Proposé par Laurent Boussaton le lundi 16 mai 2005 à 12h43

lue 4123 fois décrypter

 

Suivre le débat sur La piastre et le fusil et y contribuer
 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes