Saint-Exupéry Quatrième époque 1939-1940 sur le forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

Saint-Exupéry Quatrième époque 1939-1940

Icare n°78

collectif

Apres l'éditorial de Jean Lasserre (p8) et l'essai chronologique d'Edmond Petit (p10), nous suivons la vie d'une escadrille, la 3° du groupe de reconnaissance II/33, et de son personnage central Antoine de Saint-Exupéry:
"j'ai éprouvé une émotion profonde en retrouvant, à la troisième escadrille du groupe 2-33, la jeunesse de coeur, la confiance mutuelle et l'esprit d'équipe qui ont fait autrefois, pour quelques-uns, tout le prix de la vieille ligne d'Amérique du Sud.
Tout est semblable ici, et j'estime du fond du coeur, à l'escadrille, ces chefs qui savent être jeunes, ces vieux professionnels qui savent être simples, ces camarades qui savent être fidèles, et cette qualité de l'amitié qui permet, malgré les risques de guerre, les terrains boueux et l'inconfort, de se serrer le soir, avec tant de plaisir, dans une simple barraque de bois, autour d'un gramophone un peu mélancolique...avec toute ma joie de faire partie de la 3."(p53)
Pourtant ce personnage aurait pu resté "planqué" dans un ministère, faire de la propagande aux Etats-Unis ou des recherches au centre de la recherche scientifique (p34). Recalé à la visite médicale d'incorporation, il dut faire appel à toute son énergie et ses relations pour se retrouver en unité de combat (p24)
"Il est des nôtres" écrit René Gavoille (p26) qui fut son chef à la 3°escadrille. Pourtant, Saint-Exupéry n'effectua que sept missions de guerre entre le vendredi 29 mars et le dimanche 9 juin 1940 (p86).
Excellent camarade et modeste, il fut l'inventeur du mesureur de distance devenu "rebecca-eureka" puis plus tard "dme" pour "distance-mesuring-equipement (p62) mais aussi d'une sorte de couverture chauffante pour appareils photographiques opérant à hautes altitudes.
Excellent camarade, le docteur Picard nous décrit les multiples talents de l'écrivain pilote (p46).
Excellent camarade, il le fut quand il rendit visite, en civil et sous couverture journalistique, au capitaine Francois Laux descendu au dessus de la Belgique, grievement blessé et prisonnier. Il tenta de comprendre pourquoi un avion aussi remarquable que le Bloch 174 avait été intercepté et abattu par la chasse allemande (p34 et 48)
Excellent camarade encore quand il envoya, malgré la censure, un exemplaire de son livre "Pilote de guerre" à Jean Israel prisonnier au camp special de Lubeck en Silésie (p54).
Et ce fut la mission du 23 mai (p34), celle qui allait donner "Flight to Arras", Jean Dutertre "était observateur dans l'avion de Saint-Ex (p68). C'était la 108° mission que retrace le journal de marche du II/33 (p74). C'était aussi une mission de protection pour la chasse française que nous conte Joel Pape (p78) qui fut abattu ce jour la...extrait du journal de marche du GC I/3 (p80) et rapport du capitaine Schneider de la 1°escadrille (p83)
Georges Altman dans un article du journal "Le Progrès" du 29 octobre 1940 revient sur cette mission (p108).
Noelle Guillaumet (p110) nous parle de sa dernière rencontre avec Saint-Ex un jour d'octobre 1940 à Marseille...les souvenirs reviennent...André Beucler fait de même, lui qui connaissait l'écrivain pilote depuis une douzaine d'années (p113):
"Je lui ai dit:" je crois qu'il faut choisir le sol de la patrie, même pietiné, même profané." et il m'a répondu: "je crois qu'il faut choisir le recul, l'extérieur, et je vais tenter d'aller à New York". Ce sont les choses que nous nous sommes dites en nous serrant les mains, et à ce moment-là, il n'y avait plus pour nous ni gloire, ni passé, ni littérature. nous étions deux pauvres Français, qui avions reçu sur la tête quelque chose d'énorme. Je ne l'ai jamais revu."
Pour Pierre Billon ce fut un jour à Cannes, peu avant son départ, que Saint-Ex lui remit un synopsis pour un film "Igor" qui ne se fit jamais.
Ce fut en tant que journaliste que le général René Chambe fut envoyé, par le journal "Sept-jours" de Lyon, en Afrique du Nord afin d'enquêter sur le moral des populations indigènes et européennes et sur l'armée. Il y rencontra Saint-Ex tentant de s'embarquer pour les Etats-Unis et de faire publier son dernier livre (p118)
enfin Marie-Jeanne Dutheil rencontra Saint-Exupéry à Lisbonne juste avant son embarquement (p122)
Edmond Petit et Francois Rude nous présentent les appareils pilotés par l'écrivain entre 1939 et 1940: Potez 63-7, Bloch 174, Farman de la série des 220 (p124)
et les livres d'Edmond Petit
bonne lecture

 

Editeur : SNPL
Date edition : 1976
Support : revue
Genre : pas défini
Période concernée : de 1939 à 1945
Région concernée : Afrique et Ouest Europe

Proposé par Laurent Boussaton le vendredi 18 mars 2005 à 11h56

lue 6186 fois décrypter

 

Suivre le débat sur Saint-Exupéry Quatrième époque 1939-1940 et y contribuer
 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes