De Mers el-Kébir à Londres sur le forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

De Mers el-Kébir à Londres

Jean Boutron

Présentation de l'éditeur :

Le 3 juillet 1940, Jean Boutron est lieutenant de vaisseau à bord du cuirassé Bretagne en rade de Mers el-Kebir. Apres le coup de grâce des canons anglais, on le repêchera à demi noyé dans une mer de mazout et de flammes. Cette journée, qu’il a vécue avec le sentiment de l’inévitable, il la regarde comme l’aboutissement logique de la politique française.
Rapatrié en France, il rejoint le réseau de résistance Alliance directement relié à l’Intelligence Service.
« Heros » de Mers el-Kebir aux yeux de Vichy, et donc jugé incorruptible par l’ennemi, il se voit confier une mission auprès de l’ambassade de France à Madrid, qui va lui faciliter ses activités clandestines. Jeu dangereux, parfois rocambolesque, qui se termine par son arrestation. Dans la nuit du 8 novembre 1942, il s’évade de France à bord d’un sous-marin britannique. Il atteint Alger le 11 novembre, au milieu de l’effervescence du débarquement allié et dans un imbroglio politique indescriptible.
Fin décembre 1942, il rejoint le général de Gaulle à Londres et les Forces navales françaises libres : la boucle est bouclées. Ainsi, Jean Boutron est le seul officier de marine français, qui ayant vécu la tragédie de Mers el-Kebir, se soit rallié sans hésitation à la cause britannique. Absurdité de la guerre ? Peut être. Logique d’une conscience ? Sûrement. Jean Boutron est un marin, Mers el-Kebir restera toute sa vie une cicatrice ouverte, mais l’armistice d’abord et la collaboration franco-allemande ensuite seront des blessures beaucoup plus profondes.
Jean Boutron aura vécu de l’intérieur les trois grands aspects de la guerre : la défaite, le combat clandestin et les Forces françaises libres. C’est cette trajectoire unique, fruit d’un choix délibéré contre le cours des évènements, qui l’a conduit de Mers el-Kebir à Londres.


"La discipline est un moyen, non un but"
Jean Boutron

Bonne lecture,

 

Editeur : Plon
Date edition : 1980
Support : livre
Genre : récit ou roman
Période concernée : de 1939 à 1945
Région concernée : Afrique et Ouest Europe

Proposé par Laurent Laloup le samedi 05 mars 2005 à 11h10

Dernière contribution le vendredi 26 février 2010 à 15h19

lue 5772 fois décrypter

 

Suivre le débat sur De Mers el-Kébir à Londres et y contribuer
 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0 s  2 requêtes