Te souviens-tu de moi ? sur le forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

Te souviens-tu de moi ?

Pierre Delerive

Je suis éperdu d'admiration envers Simone Veil ! A l'occasion de la commémoration de la libération des camps, son discours de tolérance et d'universalité est celui que je désespérais d'entendre.

Pour elle, il n'y a pas de "devoir de mémoire" chacun est libre de s'intéresser comme il peut et comme il veut au crimes contre l'humanités commis par les Nazis (et pas par les Allemands en général). Elle nous dit que c'est l'Histoire qui accomplira la tâche de se souvenir de ces crimes, ainsi que le cinéma, la littérature ...

Et bien, justement, voici un roman qui n'hésite pas à nous emmener dans l'enfer des camps. C'est évidement une tache difficile pour quelqu'un qui n'en a pas fait l'expérience mais il me semble que c'est une réussite. D'autant plus que l'auteur s'est basé sur des témoignages précis. Ce roman est un roman mais sur la toile de fond d'une histoire vraie !

Au dos du livre :

"Tu te souviens de moi ?"
Près de soixante années ont passé - nous avons changé de siècle - et la voix est demeurée la même. Profonde, elle donne toujours l'impression qu'une force redoutable est contenue sous les inflexions courtoises et que, libérée à la moindre provocation, elle terrassera d'un grondement le contradicteur.
"Tu ne dis rien, insiste Bertrand, tu sais qui je suis au moins?"
Après s'être désespérément convaincu qu'il n'avait pas eu le choix, et que, confronté aux mêmes circonstances - à savoir dénoncer son meilleur ami - il prendrait toujours la même décision, Louis Lesnais a finalement opté pour l'oubli. C'était il y a si longtemps, et Bertrand, comme lui, a réussi à sortir vivant de Buchenwald.
Mais il suffira d'une voix pour que le rideau se lève brusquement, que les projecteurs éclairent de nouveau la scène et que Louis se trouve confronté au personnage qu'il voudrait tellement ne jamais avoir été...
Suspense, rebondissements, aventures et émotions... Après Victor et les femmes, Pierre Delerive confirme son talent de romancier.


Un bon petit roman en fait, capable d'emmener vers ces rivages indicibles, des lecteurs habituellement réfractaires aux "livres de guerre". (Il y en a et je les comprends)

Amicalement
Jacques

 

Editeur : Buchet Chastel
Date edition : 2004
ISBN ou ref : 2-283-01999-0
Support : livre
Genre : récit ou roman
Période concernée : de 1939 à 1945
Région concernée : Ouest Europe

Proposé par Jacques Ghémard le jeudi 27 janvier 2005 à 11h05

lue 3248 fois décrypter

 

Suivre le débat sur Te souviens-tu de moi ? et y contribuer
 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes