Les grandes banques françaises de la collaboration à l'épuration, 1940-1950 sur le forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

Les grandes banques françaises de la collaboration à l'épuration, 1940-1950

revue d'histoire de la deuxième guerre mondiale et des conflits contemporains n°141 et 142

Anne Lacroix-Riz

s'il est un sujet jamais ou si peu aborde c'est bien celui de l'implication du systeme bancaire francais dans la collaboration economique avec l'allemagne nazie et de sa non-epuration malgre sa pleine et entiere responsabilite...
on avait trop besoin des banques pour la reconstruction de notre pays...
cette serie de deux articles ecrient au milieu de annees 80 par anne lacroix-riz permettait il est vrai d'y voir un peu plus claire, travail effectue a partir des archives de la commission nationale interprofessionnelle d'epuration, la cnie, cote F12
"le caractere incomplet du dossier ne prouve aucunement que la collaboration ait ete mince, ou que sa connaissance ait ete, a la liberation, impossible; il constitue un signe supplementaire d'un phenomene bien connu, mais que ces archives corroborent avec eclat: les instances epuratrices se sont contentees de peu de chose, prenant pour argent comptant les propos des banquiers, se satisfaisant des explications contradictoires ou antagoniques, des justifications purement"morales"ou"psychologiques"qui presentaient l'avantage de ne pas exiger de preuves, mais qui ont prime sur les ecrits incontournables et accablants
car enfin, que les banquiers se soit donne le beau role, tout l'atteste et pas seulement les protestations qui se veulent emouvantes, voire dechirantes de leur profond patriotisme: ils n'ont offert aux"epurateurs"que des dossiers fort partiels acceptes tels quels par la"commission d'etude sur l'activite des banques durant l'occupation"dirigee par un postel-vinay d'ailleurs sceptique sur leurs explications...organisme qui fournissait a la cnie une bonne part de sa documentation economique"
a travers plusieurs exemples annie lacroix-riz developpe son propos:
des credits accordes aux entreprises travaillant directement avec l'occupant
a la creation de l'asfidi(association financiere pour le developpement de l'industrie en france et aux colonies) cree par quatre banques pour l'utilisation en france des brevets de l'IG farben
a la creation de societes mixtes franco-allemandes
"...dr michel, maitre de l'administration militaire et des services du majestic:" la collaboration industrielle franco-allemande s'est produite...par une interpenetration des capitaux. l'administration militaire en acquerrant des le debut des participations de capitaux pouvait faire valoir ses propres interets a l'interieur de l'economie francaise dans le sens favorable aux revendications allemandes"
mais aussi la cession de titres de societes europeennes detenus par des banques francaises a leurs homologues allemandes a des taux avantageux bien sur
de la participation de ses memes banques a l'aryanisation et la liquidation des biens juifs
au monopole inavouable du credit lyonnais lie au transfert des economies des travailleurs francais en allemagne des septembre 1940 auquel s'ajouta en 1943 le paiement des titres de transport de ces memes personnes ainsi que la couverture des debits, etc...
ainsi les annees fastes de la collaboration furent aussi celles des plus grands profits bancaires. les banquiers comme les gouvernements successifs de petain croyaient aussi a une victoire de l'allemagne nazie
et en prenant l'exemple du credit national d'escompte (n°141 p34):
1939: 21 454 907,66 de francs
1940: 24 162 444,20
1941: 47 553 713,41
1942: 48 753 666,69
1943: 45 599 032,83
1944: 21 208 714,49
mais enfin apres se que nous savons, a la liberation, qu'etait il reproche aux banques ?:
"1)d'avoir fait partie de l'association financiere pour le developpement de l'industrie en france et aux colonies, organisme financier ayant pour objet la realisation de projets industriels franco-allemands
2)d'avoir avantage les industriels travaillant a l'execution de commandes allemandes de fourniture de guerre ou autres, par l'octroi d'avance ou de cautions
3)d'avoir facilite aux allemands l'acquisition d'interets dans les entreprises francaises
sans oublier, au dela ou a cote des pratiques voues au maintien ou aux developpements des profits bancaires, les aspects plus politiques, definis par le comite de liberation comme l'"attitude generale, au point de vue national"des membres des conseils d'administration particulierement les liens personnels avec l'occupant..."
seuls quelques tetes comme laurent-attalin, president de la banque de paris et des pays bas ou ardant, pdg de la societe generale, administrateur de la banque d'indochine furent sacrifies...
bonne lecture

 

Editeur : presses universitaires de france
Date edition : 1986
ISBN ou ref : 2 13 0389929 et 2 13 0395297
Support : inclassable
Genre : étude historique
Période concernée : de 1939 à 1970
Région concernée : Ouest Europe

Proposé par Laurent Boussaton le dimanche 20 juin 2004 à 19h25

Dernière contribution le vendredi 17 décembre 2004 à 09h59

lue 4490 fois décrypter

 

Suivre le débat sur Les grandes banques françaises de la collaboration à l'épuration, 1940-1950 et y contribuer
 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes