Mémoires d'exil et de combats sur le forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

Mémoires d'exil et de combats

Henri Comte de Paris

D'aucuns pourraient s'étonner du voir la bibliothèque de "Livres de guerre" s'enrichir d'un livre dont l'auteur n'est autre que le prétendant au trône de France, Henri Comte de Paris. Qu'ils se rassurent, la France, disent les mauvaises langues, est orpheline de ses rois mais nous n'iront pas plus loin. Pendant la Seconde guerre, en Afrique du Nord plus particulièrement, le Comte de Paris a joué un rôle encore mal défini de nos jours. Impliqué directement ou indirectement dans les complots qui se tramaient à Alger ou ailleurs en AFN, il était intéressant d'écouter un acteur autour duquel se sont cristallisés quelques passions monarchistes. Les "Mémoires d'exil et de combats" du Comte de Paris n'apportent aucune révélation fracassante. C'est le récit d'un homme, naïf peut-être, manipulé certainement, entraîné dans la tourmente et qui, de bonne foi, semble-t-il, a pensé être utile à son pays en se portant comme "médiateur" ou "arbitre" entre de toutes les factions qui se réclamaient du pouvoir.
Alger 1942 mais aussi Alger du début des années 60. Le Comte de Paris réapparaît sur le scène politique. L'épisode est peu connu. Le Comte de Paris croit à nouveau en ses chances. Il s'en suit un long dialogue avec le général de Gaulle qui ne manque pas d'intérêt.

Que vaut la carte de la monarchie dans le jeu politique du XXe siècle en France? La monarchie, on s'en souvient, se définit comme "le gouvernement d'un Etat que régit un seul chef". Rendue héréditaire au Xe siècle par Hugues Capet et absolue par ses descendants, balayée par la révolution de 1789, restaurée en 1815, elle n'a pas résisté à la fièvre démocratique de 1848. Au "chef unique" s'est substi­tué "un corps de représentants de la nation, au roi la république.
Ecartée de l'exercice du pouvoir, la famille royale n'a pas perdu l'espoir de retrouver un trône. Chaque génération a eu son "prétendant". Quand ce rôle échoit par succession en 1926 à Jean d'Orléans, il n'accepte que pour ne pas ruiner les chances de son fils Henri, né au Nouvion-en­-Thiérache en 1908, actuel chef de "la Maison de France" et l'auteur des présents Mémoires d'exil et de combats.
Ils ne croient ni l'un ni l'autre à une restauration possible de la monarchie d'antan, mais Henri souhaite servir son pays et veut s'y préparer. Son idéal est d'être non un souverain absolu mais un médiateur, un arbitre du peuple. Dans ses Mémoires, il conte son enfance au Maroc, les années d'exil en Belgique, ses tentatives pour travailler au bonheur de la France, son engagement dans la Légion en 1939, puis le tournant de juin 1940, les péripéties d'Afrique du Nord et bientôt le long dialogue entamé avec le général de Gaulle où s'ébauche un espoir que démentira le temps.
Pages d'histoire et de son histoire que le comte de Paris évoque avec une lucidité dépourvue d'amertume dont on appréciera la mesure de quelque bord politique que l'on soit.

(en prologue)

Francis Deleu.

 

Editeur : Atelier Marcel Jullian (en Livre de Poche)
Date edition : 1979
Support : livre
Genre : biographie
Période concernée : de 1870 à 1970
Région concernée : Afrique et Ouest Europe

Proposé par Francis Deleu le lundi 10 mai 2004 à 12h25

Dernière contribution le mardi 20 février 2007 à 20h20

lue 4397 fois décrypter

 

Suivre le débat sur Mémoires d'exil et de combats et y contribuer
 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes