Un tribunal au garde-à-vous sur le forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

Un tribunal au garde-à-vous

Le procès de Pierre Mendès France, 9 mai 1941

Jean-Denis Bredin

"Enfermé dans sa prison, le lieutenant Pierre Mendès France vit sa dernière nuit de prévenu. Au matin de ce 9 mai 1941, il devra comparaître devant le tribunal militaire de Clermont-Ferrand et il sera jugé, jugé pour avoir, en juin 1940, "déserté". Assis dans sa cellule, il rédige d'ultimes notes pour ses avocats et pour lui-même, d'une écriture toujours plus illisibles tant il est affaibli. Il ne cesse de travailler, de réfuter les accusations, de démontrer son innocence, de préciser et d'ordonner ses arguments, d'exprimer son indignation, parfois sa colère. Voilà plus de huit mois qu'il est détenu, séparé de sa famille, s'acharnant à se défendre, pressentant pourtant qu'il sera, au bout du chemin, condamné. Car le lieutenant Mendès France doit sans doute incarner l'officier déserteur... comme autrefois le capitaine Dreyfus a dû incarner l'officier traître. "C'est une affaire politique", at-il écrit dans ses Notes de prison, où il a méticuleusement relaté l'odieuse manière dont on a "traité un officier dans cette affaire".

C'est par ces lignes que Jean-Denis Bredin débute son étude historique brillante écrite avec une précision et une sérénité qui rendent d'autant plus révoltante l'accusation de désertion à l'encontre de celui qui avait été désigné et accusé par Vichy parce qu'il avait été député sous la IIIe République, parce qu'il était un avocat brillant et parce qu'il était juif.
Jean-Denis Bredin a su habilement utiliser des éléments de la biographie de Pierre Mendès France, de la IIIe République finissante, de la débâcle et des premiers mois de l'Etat français.

Déjà au cours de l'instruction indigne d'une affaire jugée d'avance sur ordre de Vichy par une justice militaire servile, mais surtout lors de son pocès, Pierre Mendès France était parvenu à utiliser chaque étape de la procédure jusqu'à la salle d'audience comme autant de tribunes pour dénoncer cette justice qui "n'est pas la justice de la France, mais celle de Hitler."

Un livre remarquable et nécessaire en ces temps où remontent et éclatent en France le discours de la haine et la violence antisémite.

René Claude

 

Editeur : Fayard
Date edition : 2002
Support : livre
Genre : étude historique
Période concernée : de 1939 à 1945
Région concernée : Ouest Europe

Proposé par René CLAUDE le mercredi 19 novembre 2003 à 15h23

Dernière contribution le lundi 07 mars 2011 à 10h44

lue 3624 fois décrypter

 

Suivre le débat sur Un tribunal au garde-à-vous et y contribuer
 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0 s  2 requêtes