Mémoires d'un autre monde sur le forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

Mémoires d'un autre monde

Dossier 355- Matricule 72610 Oranienburg - Sachsenhausen - Dachau 1943 -1945

Henry Brunninghausen de Harven

Ce livre n’est pas un journal composé de notes au jour le jour, mois par mois, ainsi que pourrait croire la foule des inconscients, de ceux qui tombent encore des nues quand leur est révélé ce petit fait :
Les coups étaient notre pain quotidien.
Je vous le demande à vous, mes camarades des camps de concentration, comment imaginer que nous eussions pu confier au papier une relation, même sommaire, des faits dont nous étions témoins ou victimes ? Le monde où nous avons vécu, écrasés corps et âmes, ne se prêtait guère aux exercices scripturaux. Et sans parler des autres empêchements matériels ou disciplinaires, les fouilles, les transports, les désinfections , les douches eussent suffit à détruire nos pauvres feuillets en cours de route. Nos pauvres feuillets dont la découverte par la gant SS ou les exécuteurs de leurs basses œuvres eût été un joyeux prétexte au châtiment corporel ou à la pendaison.
Nous devions nous couvrir d’un silence protecteur. Il fallait taire les souffrances physiques. Il fallait que demeurât muet le dur tourment de nos âmes où la haine, la rage impuissante, le désespoir des réprouvés fermentaient pêle-mêle avec la divine espérance, la peur diabolique, la prière, l’amour, comme le dégoût du prochain.
Il est vrai, par une sorte de miracle, j’ai pu dissimuler et sauver jusqu’à la fin quelques notes éparses et une douzaine de lettres précieuses à l’égal de ma vie, tandis que j’abandonnais au hasard des places d’appel : vêtements, chaussures, couteaux, ficelles, le second volume du ‘’ Mallarmé ‘’ d’Henri Mondor, des cuillers, des bandages de papier, des fonds de poche divers……
Ces notes squelettiques et anodines pourtant ne suffisent point à constituer la matière d’un ‘’ Journal’’
Je me suis donc remis en route à travers ma mémoire, j’ai refait pas à pas par le souvenir mon chemin de malheur, long de deux années mortelles.
Car j’ai voulu que ces mémoires gardassent, en dépit du travail de reconstitution, la spontanéité de notes prises sur le vif. Au surplus, étant enclin à croire que le retentissement de l’événement sur l’homme a plus de valeur que cet événement en soi, je n’ai pas cru devoir me taire parce que d’autres ont souffert plus longuement et plus cruellement de la barbarie allemande.
Je livre donc telle quelle mon expérience personnelle, - et je serais tenté de dire spirituelle, si le mot n’était à la fois trop restrictif et trop chargé de sens, - persuadé par ailleurs de découvrir les amateurs de surenchère dans l’horrible.

Préface du livre écrite par son auteur à Bruxelles en décembre 1946.

 

Editeur : Foxmaster & Pozit Press
Date edition : 1946 et 1994
ISBN ou ref : 2-930011-10-6
Support : livre
Genre : biographie
Période concernée : de 1939 à 1945
Région concernée : Ouest Europe

Proposé par Prosper Vandenbroucke le dimanche 22 décembre 2002 à 17h51

Dernière contribution le dimanche 22 décembre 2002 à 22h24

lue 3087 fois décrypter

 

Suivre le débat sur Mémoires d'un autre monde et y contribuer
 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes