Carnet de route d'un gosse des tranchées sur le forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

Carnet de route d'un gosse des tranchées

Léon-Antoine Dupré

Ce carnet de route couvre un peu plus de deux années de la Première Guerre mondiale, de mai 1916 à juillet 1918. Copie fidèle des lettres que Léon-Antoine Dupré, notre grand-père, a écrites à ses parents pendant cette période, il a été mis en pages et illustré par ses soins trente ans plus tard, non pour être publié, mais à l’intention de son fils unique – notre père – pour se justifier d’avoir cherché à le dissuader de s’engager en 1944, afin de lui éviter de voir trop vite “la Misère et la Mort”.
Violaine Liébard et Sylvestre Dupré (les petits-enfants de l’auteur)

4ème de couverture

Ce Carnet de route permet de suivre presque au jour le jour un peu plus de deux années (de mai 1916 à juillet 1918) de la vie au front d’un jeune engagé volontaire qui, à vingt ans à peine, a participé avec beaucoup de courage et de patriotisme aux batailles les plus meurtrières de la Première Guerre mondiale, notamment à Verdun et au Chemin des Dames.

Élaboré à partir des lettres qu’il avait alors écrites à ses parents, calligraphié et illustré par ses soins quelque trente ans plus tard, son récit montre toute l’horreur d’un conflit dans lequel tant de combattants ont perdu leur jeunesse et leur existence, mais il le fait sans amertume ni emphase, et n’en suscite que plus d’émotion.

Alors qu’il n’était ni historien ni écrivain, Léon-Antoine Dupré a écrit ici un livre bouleversant, propre à s’ancrer dans la mémoire d’un très large public aussi bien comme un document historique que comme une œuvre pleine d’humanité.



Table des matières

- Celui qui n'a pas fait une attaque d'infanterie n'a pas vu toute l'horreur de la guerre.
- Au quartier à Vannes.
- Départ et arrivée au front.
- Ici, pour moi, commence la guerre. Les premiers obus. Le premier mort.
- Au repos.
- Verdun, l'enfer.
- En batterie à droite de Verdun. Fresnes-en-Woëvre. Mars-la-Tour.
- Au repos à Coutevroult (Seine-et-Marne)
- Vers Soissons. Le repli allemand. L'offensive d'avril 1917.
- Le ferme Hurtebise. Craonne.
- Repos à Rollot-sur Somme.
- Devant Saint-Quentin. Bombardement.
- Attaque et contre-attaque du village Fayet devant Saint-Quentin.
- Les gaz.
- Au repos à Crépy-en-Valois et à Séry-Magneval.
- Une drôle d'histoire.
- Le Chemin des Dames. Laffaux. L'attaque du fort de la Malmaison.
- Le secteur calme de Vauxaillon et Coucy.
- Au revoir Mauriac ! Au revoir les copains ! La peur.
- Tristesse. Fontainebleau et Nemours.
- Le retour au front. Encore les gaz !
- Poste de secours. C'est fini.

 

Editeur : Michel Lafon
Date edition : octobre 2013
ISBN ou ref : 978-2-7499-20088-7
Support : livre
Genre : récit ou roman
Période concernée : de 1870 à 1939
Région concernée : Ouest Europe

Proposé par Francis Deleu le vendredi 30 décembre 2016 à 22h11

lue 7187 fois décrypter

 

Suivre le débat sur Carnet de route d'un gosse des tranchées et y contribuer
 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes