Le livre de la déportation sur le forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

Le livre de la déportation

La vie et la mort dans les 18 camps de concentration et d'extermination

Marcel Ruby

J'étais, depuis fort longtemps, à la recherche d'un livre englobant l'étude exhaustive de la totalité des camps de concentration nazis (de concentration d'abord, d'extermination ensuite) et de leurs fonctionnements. J'ai cru aussi que ce livre n'existait pas. Pourtant chaque camp a été détaillé avec soin et force détails dans des centaines d'ouvrages, mais de synthèse...point.
Le livre de Marcel Ruby, ancien déporté, tente cette approche.
 
Après un survol rapide dans l'évocation des fondements et des manifestations de la politique raciale du III° reich, la présentation des 18 camps de concentration puis d'extermination suit dans l'ordre alphabétique.
Commençons donc par Bergen-Belsen situé dans les landes de Luneburg à une centaine de kilomètres au sud ouest de Hambourg. C'est un ancien camps de prisonniers russes, il est transféré à la SS en avril 1943; 300 000 déportés passeront par Bergen-Belsen.
Buchenwald ouvre en juillet 1937 près de Weimar en forêt de l'Ettersberg:"KZ mais aussi camp de passage et de triage, il fournit la main d'oeuvre à plus de cent kommandos. Il possède le vieux chêne à l'ombre duquel Goethe venait méditer, selon la légende." Environ 233 880 détenus entrerons à Buchenwald.
Dachau est le premier camp construit, près de Munich, par les nazis début 1933 qui voulurent en faire un camp modèle. Il reçut environ 250 000 détenus de 23 nationalités différentes.
Dora, dans les collines du Harz, a d'abord été un kommando de Buchenwald. Il devient camp à part entière le 28 octobre 1944 sous le nom de Dora-Mittelbau. Il est estimé que plus de 60 000 déportés connurent les affres de Dora et de ses 32 kommandos.
Le camp de Flossenburg se trouve en Haute Bavière à environ 130 kilomètres au nord est de Nuremberg et à 5 kilomètres de la frontière Tchèque; il est crée en 1938 et aurait eu plus de 100 000 déportés en tout.
D'abord kommando de Sachsenhausen, Gross-Rosen devient autonome à l'automne de 1941, il est situé 60 kilomètres environ de Wroclaw en Pologne. Environ 200 000 déportés seraient passés par le camp ou ses divers kommandos.
Mauthausen, à 25 kilomètres environ de Linz en Autriche,"c'est aussi le seul camp dans la catégorie 3 dans la classification de Heydrich, catégorie réservée aux détenus devant subir le traitement le plus rigoureux." 320 000 personnes auraient été répertoriés à Mauthausen.
Le Struthof (Natzweiler), seul camp en France occupée, se trouve à une soixantaine de kilomètres au nord est de Strasbourg, ouvert le 21 mai 1941, verra le passage de plus de 40 000 personnes. C'est sur ce site qu'a été édifié le mémorial de la déportation et le centre européen du résistant déporté.
Neuengamme se trouve lui le long de l'Elbe en Allemagne du nord près de Hambourg et ouvre vers la fin de 1938 en tant que kommando de Sachsenhausen. Il devient autonome le 4 juin 1939. Il y aurait eu environ 106 000 déportés à Neuengamme et dans ses 75 kommandos.
Ravensbruck est le camp type de concentration pour femmes. Il se trouve dans le Mecklembourg, à environ 80 kilomètres de Berlin près de la ville de Fürstenberg. Ouvert fin 1938-début 1939, il accueille plus de 123 000 détenues de vingt trois nationalités différentes.
Sachenhausen se trouve être aussi le QG de l'administration de tous les camps. Il se situe dans la ville Oranienburg à quelques 30 kilomètres au nord de Berlin. Il ouvre des 1936 après avoir été une des prisons des SA. 204 537 déportés sont répertoriés appartenant à vingt nationalités.
Le Stutthof, en prusse orientale, n'est qu'à 2 kilomètres de la Baltique et à 36 kilomètres environ de la ville polonaise de Gdansk. Il ouvre des septembre 1939 et aura accueilli 120 000 déportés environ.
Avec le complexe concentrationnaire d'Auschwitz nous entrons de plein pied dans "de l'histoire la plus gigantesque entreprise criminelle de l'histoire" dixit l'auteur. Regroupant trois camps principaux (Auschwitz I,II Birkenau et III), il se situe à environ 30 kilomètre au sud de Katowice et à environ 50 kilomètres à l'ouest de Cracovie près de la ville polonaise d'Oswiecim. Il y aurait eu plus de 1 500 000 déportés, c'est une estimation basse, qui seraient passés par le complexe.
Avec Belzec nous atteignons le summum de l'horreur. Il fait partie avec les camps de Sobibor et de Treblinka de l'Opération Reinhard et dont la seule et unique mission aura été "l'extermination immédiate des juifs du gouvernement général". ils ne dépendirent pas du système concentrationnaire semble t'il. Belzec se situe à mi chemin de Lvov et de Lublin en Pologne, le camp lui était a quelques 320 mètres de la gare du village. Il"a été entièrement rasé par les nazis et une forêt de pins a pris sa place..."
Chelmno se trouve a environ 14 kilomètres de Kolo près de Lodz en Pologne."C'est un camp d'extermination massive et immédiate, le gazage s'effectuant à l'aide de camions spécialement équipés". Ouvert en novembre 1941.
Maidanek est à quelques kilomètres de Lublin en Pologne. Crée fin 1940, il sera fermé le 23 juillet 1944 après que 17 000 déportés aient été évacués sur Auschwitz.
Sobibor est construit des la fin de l'automne 1941 près de Wlodawa dans la région de Lublin. Il sera fermé suite à la grande révolte du 13 octobre 1943.
Enfin le camp de Treblinka, a environ une soixantaine de kilomètres au nord est de Varsovie se situe sur le territoire du petit village de Wolka-Obreglik. Il ouvre, lui, vers la fin de mai 1942 et fermera définitivement fin novembre 1943.
 
"Les KZ constituent un monde dément, coupé du monde réel et régi par d'autres normes. C'est"l'univers concentrationnaire"évoqué par David Rousset,c'est"l'enfer organisé" d'Eugen Kogon. Un monde qui a ses règles, avec sa double hiérarchie SS-Kapos, un encadrement incroyablement peu nombreux mais qui règne par la terreur. Un monde ou le détenu doit abandonner toute espérance sitôt franchie l'enceinte des barbelés.
Un monde ou sont ignorées les lois de la guerre, les conventions de Genève, un monde dissimulé aux rares visites de la Croix Rouge internationale.
Un monde ou le déporté, réduit à l'état d'esclave, doit travailler jusqu'à l'extrême limite de ses forces..."
 
Bonne lecture
 

 

Editeur : Robert Laffont
Date edition : 1995
ISBN ou ref : 2-221-078497
Support : livre
Genre : étude historique
Période concernée : de 1870 à 1945
Région concernée : Europe

Proposé par Laurent Boussaton le mercredi 10 janvier 2007 à 18h31

Dernière contribution le samedi 25 septembre 2010 à 17h24

lue 11075 fois décrypter

 

Suivre le débat sur Le livre de la déportation et y contribuer
 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes