Le pragmatisme des USA ! - Un diplomate parmi les guerriers - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Un diplomate parmi les guerriers / Robert Murphy

En réponse à -5 -4 -3 -2
-1Pendar ou le vent dans les voiles de Ralph de Butler

Le pragmatisme des USA ! de Francis Deleu le mardi 24 février 2004 à 20h30

Bonsoir,
 
*** Que Murphy et Pendar aient pu penser que le General Bethouart (je le dis tres respectueusement car mon grand pere a travaille avec les groupements de travailleurs crees par le general bethouart apres la guerre) et le general Mast puissent etre des allies importants dans le cadre du debarquement en secret des troupes Americaines est une erreur fondamentale. Ni l'un ni l'autre n'avaient le support de l'Armee d'Afrique car ils n'etaient arrives que tres tardivement. ***
 
Tout à fait exact! Malheureusement, il était acquis que Noguès s'opposerait par les armes au débarquement américain. Les Américains n'avaient d'autre alternative que de s'appuyer sur des éléments qui leur étaient favorables dont le général Béthouart (*). Il est tout aussi évident que l'Armée d'Afrique, tenue par son serment d'allégeance à Vichy, n'obéissait qu'à Pétain et accessoirement à son dauphin, l'amiral Darlan. Même Giraud n'avait pas la confiance des responsables français en AFN. Giraud s'en rendit compte et s'effaça au profit de Darlan.
 
A propos de Pendar:
 
*** Quelle est son point de vue sur la Residence au Maroc? Je n'ai pas lu son livre. ***
 
Comme déjà indiqué dans un message précédent et à mon grand regret, je ne possède par son livre et je le recherche vainement.
Ceci dit, il est évident que les missions des vice-consuls étaient non seulement de rassembler des informations mais également de susciter un climat propice pour un ralliement des populations musulmanes à la cause alliée. Ingérence critiquable d'une part et pragmatisme... la fin justifiant les moyens, d'autre part ?
 
A propos des articles de J-M. Jean Marc Theolleyre.
 
*** Pour Vichy Charles Nogues n'avait pas assez resiste aux Americains; pour Alger il avait trop resiste... Je serai heureux de vous faire parvenir les articles du Monde que j'ai mais qui sont trop lourds pour le forum. ***
 
Si vraiment ce n'est pas trop vous demander, ce serait très aimable à vous. De votre côté, n'hésitez pas à demander des textes qui pourraient vous intéresser.
 
Bien cordialement,
Francis.
 
(*) Notons pour nos lecteurs que le général Béthouart avait commandé l'expédition française à Narwick avant d'être nommé, en décembre 41, comme président de la délégation française à la Commission d'armistice du Maroc. Pour éviter que les nazis n'exigent son rappel, l'amiral Darlan lui confia le commandant de la division de Casablanca chargée de la défense de la majeure partie de la côte Atlantique. Par ailleurs Béthouart n'avait qu'un seul objectif: reprendre la lutte. Après le discours de Pétain du 1 janvier 42, dans lequel le Maréchal reconnaît publiquement qu'il n'est plus complètement libre, Béthouart s'estima délié de son serment de fidélité et entre "en dissidence". On peut comprendre que, pour les Américains, Béthouart était un atout à ne pas négliger.

*** / ***

lue 1201 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes