Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Histoire de la diplomatie secrète de 1914 à 1945 / Jacques de Launay

En réponse à -3 -2
-1très heureux... de françois delpla

Charles Bedaux collabo ? de Randolf le dimanche 02 février 2020 à 20h28

Effectivement, il est très probable que Charles beaux s'est suicidé en 1944 pour les raisons invoquées. De plus, depuis fort longtemps, il était sujet à des crises de dépression et était drogué aux somnifères.
L'accusation d'être un espion à la solde des Nazis est-elle fondée ? C'est loin d'être évident. Qu'il ait eu des sentiments pro nazis c'est certain, mais vus sous l'angle de l'ordre et de l'efficacité. Il ne faut pas oublier que dans les années 1930, il était loin être le seul dans ce cas dans les milieux d'affaires américains (Ford, IBM, Coca-Cola etc.) ; quant à l'aristocratie anglaise, une partie d'entre elle était largement gangrénée par l'idéologie nazie (duc de Windsor, Diana et Unity Mitford, Oswald Mosley). Charles Bedaux était avant tout un homme d'affaires, un opportuniste, voire un utopiste, pratiquant la mondialisation avant la lettre. Il ne tenait pas en place, toujours en voyage, et fréquentait tout le gotha de l'époque sans distinction politique. Business first. A leur arrivée au pouvoir en 1933, les Nazis lui ont confisqué sa société en Allemagne et celle en Hollande après 1940. Dès lors, il n'a eu de cesse d'essayer de récupérer ses biens d'où sa fréquentation assidue de personnalités nazies. Les Nazis étant aux commandes devenaient tout naturellement ses interlocuteurs privilégiés. Charles Bedaux a un peu vite oublié que pour diner avec le Diable il fallait une longue cuillère. C'est ce qui l'a perdu. Ceci étant dit une étude fouillée de ses relations avec le duc de Windsor, de son action pendant la drôle de guerre au service du ministre de l'Armement, Raoul Dautry, de son dernier projet d'oléoduc transsaharien et, d'une manière générale, de ses relations avec le régime de Vichy et le régime Nazi mériterait d'être développée sinon entreprise.

*** / ***

lue 100 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 je souscris entièrement.. de françois delpla 05 févr. 2020 15h20
2 Charles Bedaux missi dominici d'Hitler de Randolf 15 févr. 2020 00h04

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Histoire de la diplomatie secrète de 1914 à 1945

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes