Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


1900 / 2000 : un siècle de guerre terrestre : analyse, documents et témoignages
 
 
 
 Modérateur du livre
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Ligne de Front / Y. Kadari, V. Bernard (et alii)

 

Ligne de Front n° 68 de Francis Deleu le vendredi 30 juin 2017 à 22h04

+ La 78. Sturm-division - Une expérimentation tactique sans lendemain - (2e partie)
Dans le précédent numéro, nous avons abordé la genèse de la 78. Sturm-Division, unité unique en son genre dans la Heer obtenue par transformation de la conventionnelle 78. Infanterie-Division, dont les missions sont désormais dédiées – et l’organisation taillée – aux assauts sur le front de l’Est. Le but ? Expérimenter un modèle susceptible de permettre d’acquérir une supériorité qualitative suffisante pour compenser le rapport de forces quantitativement très défavorable qui se fait jour face à l’Armée rouge à la fin 1942.
par Loïc Bonal.
+ La course à la bombe a-t-elle eu lieu ? - Duel à distance pour l'arme atomique
Et si Hitler avait eu la bombe ? Ce fantasme cauchemardesque est l’une des peurs rétrospectives les plus tenaces de notre imaginaire collectif et l’objet de nombreuses légendes. Les bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki en août 1945 consacraient-ils la victoire des États-Unis dans une compétition technologique et scientifique âprement disputée face à un III. Reich capable de produire jusqu’au bout des « Wunderwaffen », ou bien l’Oncle Sam a-t-il fait en réalité cavalier seul ?
par Nicolas Anderbegani et Yann Mahé.
Hitlerjugend - Enfants-soldats de la jeune garde nazie
Hitlerjugend : « jeunesses hitlériennes ». Le mot évoque immédiatement l’endoctrinement massif des jeunes Allemands opéré par le III. Reich. Pour les connaisseurs d’histoire militaire, il évoque aussi et tout spécialement une célèbre division de Panzer SS engagée dans la bataille de Normandie à l’été 1944 et formée de soldats fanatiques à peine (ou pas encore) sortis de l’adolescence. Au-delà de ces aspects, on ne connaît pas toujours l’étendue de ce qui constitue l’un des piliers du régime nazi et de sa volonté de politiser l’ensemble de la société allemande. On ignore aussi le plus souvent que le rôle de la Hitlerjugend dans l’effort de guerre du Reich ne se limite pas, loin s’en faut, à la division SS éponyme.
par Vincent Bernard.
+ Les meilleurs engins de combat de la Seconde Guerre mondiale - Quelle armée avait les matériels les plus efficaces ?
La guerre est une histoire d’hommes mais aussi de matériel. Afin de maximiser les chances de succès, chaque pays cherche à doter son armée des meilleurs équipements de manière à surclasser l’adversaire. S’engage alors une course à l’armement durant laquelle des choix techniques sont faits, en fonction des desiderata tactiques, voire stratégiques, des états-majors, mais aussi en tenant compte de la technologie disponible. Alors, au final, durant la Seconde Guerre mondiale, qui avait les blindés les plus efficaces ?
par Laurent Tirone.
Stürmbocke - Béliers contre forteresses volantes
« Aucune puissance au monde ne peut éviter à l’homme de la rue d’être bombardé. Quoi qu’on en dise, le bombardier passera toujours. » Ainsi parlait, dans les années 1930, le politicien britannique Stanley Baldwin, traduisant ce qui est alors une croyance extrêmement répandue avec les théories de guerre aérienne développées par Giulio Douhet après la Grande Guerre. Dans les milieux aériens américains, à la suite de « Billy » Mitchell, ces conceptions conduisent à une vague d’enthousiasme d’autant plus marquée qu’elles donnent à l’arme aérienne le premier rôle.
par Vincent Bernard.
+ Trop peu, trop tard ! - La modernisation de la KNIL
Née des ambitions de la Compagnie des Indes orientales, la Koninklijk Nederlandsch Indisch Leger (Armée royale des Indes néerlandaises) ou KNIL fut, durant l’essentiel de son histoire, une force de maintien de l’ordre et de sécurité intérieure. Peu avant la Seconde Guerre mondiale, devant la menace japonaise, elle tenta de s’adapter aux exigences d’un conflit moderne.
par Luc Vangansbeke.
Kommandoverband « Jaguar » - Clones des commandos Skorzeny à l'Est
Les opérations spéciales des « Brandebourgeois » de l’Abwehr s’approchant de leur objectif en uniforme ennemi puis s’en débarrassant juste avant de passer à l’action durant le « Blitzkrieg » [voir Ligne de Front hors-série n° 28], ainsi que celles des équipes d’Otto Skorzeny déguisées en GIs et mettant en oeuvre des véhicules américains durant la bataille des Ardennes (la fameuse Panzer-Brigade 150) sont bien connues. Ce qui l’est moins, en revanche, c’est qu’avant même les préparatifs de l’opération « Wacht am Rhein », l’Armée allemande met sur pied une unité similaire destinée, cette fois, à être engagée sur le front de l’Est.
par Yann Mahé.

*** / ***

lue 2683 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Ligne de Front

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes