Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

La Suisse et la guerre 1933 - 1945 / Werner Rings

En réponse à
-1Perversité du nazisme vue de Suisse de Christian Favre

Analyse humaniste (et donc juste) mais de Etienne Lorenceau le mardi 20 janvier 2015 à 11h29

humanisme et histoire ne suivent pas forcément des routes parrallèles.

Certes le concentrationaires auraient volontiers embrassés ceux qui les libéraient quelles que soient leur compromissions. Mais cela constitue t il pour une une absolution au regard de l'histoire ?
Mon père qui se trouvait au sous camp de Mauthausen d'Ebensee et dit à ses fils après la guerre "j'aurais mangé de la merde sur la tête d'un teigneux", n'a pas pu se lever quand le camp a été libéré (trop faible et "musulman" pour ceux qui savent ce que cela veut dire). Or c'est bien grâce à la vive dispute de schellenberg avec ziereis (commandant de Mauthausen) que ce dernier a fait annuler l'ordre de mettre les concentrationaires dans les usines sous-terraines de Gusen I, Gusen II, Ebensee et de faire sauter les locomotives placées à l'entrée (et qui normalement servaient à faire sortir les V2 du ventre de la terre). C'est comme cela que j'ai découver l'existence de schellenberg sans l'intervention duquel je ne serais pas là aujourd'hui. C'est donc ce qui m'a amené à une période où personne ne mesurait l'importance de cet homme (a priori pour moi éminament valeureux et que j'imaginais comme resistant) à vouloir rechercher comment il avait pu faire cela.
J'ai cherché et j'ai découvert que ce sauveur était un des plus grand monstres de l'histoire nazie et qu'il ne faisait que sauver sa peau tout en tentant de gagner une place de ministre des affaires étrangères voire de chef de l'état d'une Allemagne, vaincue et réduite certes, mais ayant signé la paix avec les alliés de l'ouest.
La réalité humaniste n'est donc pas parallèle avec la vérité historique et les motivations qui font la différence ne s'apprécient que dans le temps.

Je ne mentionne ceci que parce que, même si je souscrit pour une très large par à la relation de Monsieur Christian Favre sur les Suisses allemand et les Suisse français, je ne peux souscrire à son propos
"la francophilie de Guisan, de Masson, de Barbey n'est plus à démontrer, le père de Guisan, médecin, avait reçu la médaille de bronze du secours volontaire pendant la guerre de 1870"


Tout d'abord l'incidence d'une conduite familiale honorable pendant la guerre de 1870 et de 14/18 n'est en rien une caution de la conduite des descendants pendant la deuxième guerre mondiale: beaucoup de fançais héroïques pendant la première guerre, suivant Pétain, devinrent des collabos. Donc la conduite des ancêtres de Guisan, de Masson ou de Barbey ne garantit rien personnellement au regard de leur histoire personnelle pendant la guerre.

Ensuite peu comprennent vraiement la notion de neutralité de la Suisse (ou de la Suède). La neutralité d'un pays ne s'auto-déclarait pas, il fallait que les belligérants l'acceptent. Or qu'est ce qu'une neutralité ? Cela consiste à ce que les belligérants acceptent que les ressortissants de pays neutres continuent avec l'accord de tous les belligerants à entretenir des relations politiques, commerciales avec tous les belligérants.

Certes ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire et donc il est normal que ceux qui dans les pays neutres ont entretenu des relations émotionellement imliquées en faveur du "mauvais" camps (les perdants qui étaient effectivement des salopards pendant la 2ème guerre mondiale) se fassent fustiger sans que leur pays ne partagent pour autant leur honte personnelle.
Je n'ai pas eu l'occasion de faire des recherches poussées, documentées et recoupées sur Barbey (dont j'ai lu le livre) et mes propos ne couvrent donc pas son cas.

Mais, cher Monsieur Favre dont je crois mesurer très bien l'intégrité, Guisan et Masson étaient de vrais collabos et ne respectaient pas la neutralité suisse en faisant juger Hausamann et les officiers "neutralistes" en 1940 puis en faisant arrêter les membres de réseaux pro-soviétiques qui n'espionnaient pas "la Suisse" mais depuis la Suisse.
Je ne suis pas communiste mais les Soviétiques, nos alliés, avaient droit à cette neutralité d'espionnage depuis la Suisse puisque les Allemands en usaient largement, de même que les Britanniques, les Tchèques, les Polonais, les Italiens, les Américains (tardivement).
Guisan et Masson ont fait et c'est largement documenté une atteinte à la neutralité Suisse au profit des nazis et aux détriment des Soviétiques.
Donc en les condamnant, les historiens n'attaquent pas la Suisse neutre mais bien ces deux personnages qui voudraient passer pour des héros du côté des vainqueurs alors qu'ils ont menti sous serment concernant leur engagement auprès des nazis (voyez les archives sur eux et les échanges épistolaires entre eux reproduits par le Docteur Lang après la guerre)

Les Suisse ont produit plusieurs héros plus valeureux que le jeune et fougueux Wallenberg dont les oncles (et notament Jacob Sr et Marcus Jr) se sont montrés "très évolutivement neutres" et qui, lui même a bénéficié du système des faux visas mis en place par Carl Lutz et de la négociation initiée par Joel Brand ... sous l'aile de schellenberg.

Carl Lutz, son épouse et sa hiérarchie sont d'immenses héros, sans commune mesure avec un Schindler et même avec Raoul Wallenberg. Les Suisses sont bienvenus à les célébrer en rappelant qu'une partie de ce dont est aujourd'hui crédité Raoul Wallenberg n'aurait pas été possible sans eux.

La Suisse neutre a bien, au regard de l'histoire, des héros exceptionnels mais vouloir leur assimiler Guisan et Masson au seul titre que c'étaient des militaires suisses importants avec un rôle politique qui les mettaient sur l'avant scène, reviendrait, selon moi, à souiller les exploits des vrais héros suisses

*** / ***

lue 1112 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Beaucoup de sujets... de Christian Favre 20 janv. 2015 11h58
2 Pour nous rejoindre nous devons être plus spécifiques de Etienne Lorenceau 20 janv. 2015 17h06
3 Oui..bon de Christian Favre 20 janv. 2015 17h51
3 Euh... non de Christian Rossé 20 janv. 2015 19h49
4 Et ne pas confondre de Christian Favre 21 janv. 2015 05h57
5 Il faudrait d'abord définir le nazisme de françois delpla 21 janv. 2015 09h10
6 L'anti communisme de Christian Favre 21 janv. 2015 09h22
7 le point de vue churchillien... de françois delpla 21 janv. 2015 10h01
8 Donc... de Etienne Lorenceau 21 janv. 2015 20h10
9 En continuant de chercher les faits, de Etienne Lorenceau 21 janv. 2015 23h38
9 Nazisme passif ou recruteur ? de françois delpla 22 janv. 2015 08h08
10 Qui doute , de Etienne Lorenceau 22 janv. 2015 13h08
10 Chamberlain, Daladier, et consorts, ces sidérés de Auteur anonymé 26 janv. 2015 08h17
11 De ceci... de françois delpla 26 janv. 2015 10h37
10 Monsieur Delpla face à hitler de Etienne Lorenceau 26 janv. 2015 20h16
9 Demande de pécision(s) de Christian Rossé 22 janv. 2015 21h50
10 Quelques unes des précisions demandées de Etienne Lorenceau 26 janv. 2015 19h28
11 de jure de Christian Rossé 27 janv. 2015 02h39
12 Addition de Etienne Lorenceau 27 janv. 2015 05h27
13 goniométrie et arpentage de Christian Rossé 28 janv. 2015 02h48
14 Merci ... de Etienne Lorenceau 28 janv. 2015 13h52
15 Autre coincidence de Etienne Lorenceau 28 janv. 2015 14h41
16 Rad(i)o de Christian Rossé 29 janv. 2015 00h45
15 Des sinus d'Edmond de Christian Rossé 29 janv. 2015 01h20
16 Merci à nouveau de Etienne Lorenceau 29 janv. 2015 13h36
14 Encore deux mots à propos des officiers pronazis de Christian Rossé 31 janv. 2015 00h01
12 Sur le parjure de Masson de Etienne Lorenceau 27 janv. 2015 14h24
13 Du parjure de Christian Rossé 27 janv. 2015 22h14
14 Ah bon ? de Etienne Lorenceau 28 janv. 2015 15h52
15 et puis... de Etienne Lorenceau 28 janv. 2015 16h31
16 déjà ça... de Christian Rossé 29 janv. 2015 02h58
17 Comment interprétez vous... de Etienne Lorenceau 30 janv. 2015 21h13
18 A Francis Lang de Christian Rossé 30 janv. 2015 22h47
19 En concluez vous qu''encore en 1960 de Etienne Lorenceau 31 janv. 2015 17h55
17 Les douze chasseurs de Etienne Lorenceau 01 févr. 2015 14h59
12 René Claude de Etienne Lorenceau 28 janv. 2015 19h03

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur La Suisse et la guerre 1933 - 1945

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes