Churchill et Staline en mars 1938 - TROTSKI - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

TROTSKI / Robert Service

En réponse à -3 -2
-1Voilà... de Christian Favre

Churchill et Staline en mars 1938 de françois delpla le mercredi 16 novembre 2011 à 10h56

Je laisse de côté le cas de Wallace, qui nous entraînerait trop loin et n'est ni aussi important, ni aussi intéressant que celui de Churchill.

Il importe de faire attention au moment où Maisky recueille cette confidence. En ce lendemain d'Anschluss, Churchill est plein de l'espoir d'alarmer enfin son pays à l'égard de la menace hitlérienne. Pour soutenir la prochaine et évidente victime tchécoslovaque, un rapprochement avec Staline est à la fois indispensable et possible. Casser du sucre sur Trotsky, c'est précisément une façon de dire qu'on reste profondément anticommuniste, et qu'on considère Staline comme une sorte de tsar rouge, pour qui l'intérêt national russe prime sur les lubies idéologiques.

C'est surtout travailler à une union planétaire contre le seul ennemi que se donne alors Churchill : Adolf Hitler.

*** / ***

lue 859 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes