ça vole bas - De Gaulle le mystère de Dakar - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

De Gaulle le mystère de Dakar / Patrick Girard

En réponse à
-1Sur le site rue89 : de Laurent Laloup

ça vole bas de françois delpla le lundi 31 mai 2010 à 17h28

merci Laurent, mais le débat pour l'instant stagne à des altitudes très basses (de Gaulle a-t-il voulu se suicider ?) et j'ai mis ce grain de sel :

Je n'ai pas encore une connaissance complète du livre et n'exprimerai donc que des craintes, en souhaitant pouvoir être rassuré.
Le livre parle-t-il de Hitler ?
C'est quand même bien lui le problème : il a imposé à une France groggy un armistice qui, sur le moment, faisait l'effet d'un baume, mais qui en cas de prolongation de la guerre l'empêchait absolument de vivre et de respirer.
La tentative gaullienne de faire basculer l'Afrique française à partir du levier dakarois est, de ce point de vue, assimilable à ce qui se passe aujourd'hui même dans les fonds marins au large du Mexique : un geste de sauvetage qu'il fallait de toute façon tenter.
Par rapport aux lignes ci-dessus, cela m'inspire deux réflexions :

-si l'échec donnait envie de se flinguer, c'était eu égard à la chance manquée par le pays, et absolument pas pour une question d'honneur militaire, le déshonneur restant clairement du côté de Vichy sans un dixième de seconde d'hésitation dans une cervelle gaulliste... ou gaullienne;

-si on veut juger de l'événement en termes de fautes, il importe de considérer l'urgence et la précipitation qu'elle induit.

Par ailleurs, il conviendrait de considérer la position très fausse dans laquelle de Gaulle se trouve dès le début par rapport à Churchill, qui fournit l'intendance et décide en dernier ressort, tout en lui laissant un peu d'autonomie. En outre, la responsabilité première de De Gaulle est vis-à-vis de la France, et celle de Churchill vis-à-vis de la guerre, qu'il a décidé seul, et avec quel effort vis-à-vis de ses compatriotes, de poursuivre en juin. Bien sûr il aimerait récupérer quelques billes du côté de Vichy et de ses colonies, mais son problème principal et de loin est d'obtenir un concours américain pas trop tardif : ce qui le meut en cette affaire, c'est le souci de montrer à Roosevelt une bonne petite castagne à trois jours de navigation du Brésil; le résultat lui importe moins qu'à de Gaulle, pour qui il est, c'est vrai, vital.

*** / ***

lue 1423 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes