Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre


Edition du 30 mai 2009 à 22h22

Ce que savaient les Alliés / Christian Destremau

En réponse à -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1bilan enigma de christian destremau

Hensley de Etienne Lorenceau le jeudi 28 mai 2009 à 17h51

Oublions donc (pour ce qui concerne Enigma pas pour ce qui concerne le contenu de ces messages dont vous soulignez bien l'importance) la référence à 75'000 messages: c'est fait n'en parlons plus (l'objet ici est de progresser dans la connaissance pas de glisser dans des luttes d'opinion ou des procès d'intention.

J'ai les volumes de Hinsley et je m'y réfère souvent comme je me réfère à l'intéressant ouvrage sur le MI6 de Dorries et celui sur le camps 020 après la guerre où les prisonniers de services secrets étaient interrogés.

A cette lecture je suis frappé par l'arrogance post-guerre des services secrets de nos amis Britanniques. Ils parlent avec abondance de leur succès en oubliant que Schellenberg les a mené en bateau avant de leur kidnapper deux officiers importants à Venlo, qu'ils se sont fait copieusement espioner par Kim Philby, Alan Burgess, Anthony Blunt, John Cairncross au profit des russes et que, dans cette arrogance, ils ont même envoyé à la jeune OSS Kim Philby pour organiser le système de reconnaissance des taupes russes (avec les conséquences que l'on sait notamment en matière de recherche atomique). Ils ne mentionne nulle part que de même que nous avions le système très important du "Double Cross", les nazis avaient malheureusement le même dans l'autre sens avec le "Funkelspiel", que Hitler avait grâce à Cicero notamment tous les plans de Overlord et que nos parachutistes étaient attendus ce qui nous a valu la vie d'un grand nombre de jeunes gens, que le Forschungsamt avait mis sur table d'écoute la ligne entre Roosevelt et Churchill ainsi que les liens entre l'OSS de Bernes (avec le décodage) avec sa maison mère... (J'ai naturellement tous le documents à l'appui de ces affirmations)

La recherche historique contraint à l'analyse (et je ne conteste pas celle de Mr Destremau qui apporte d'intéressantes et précieuses précisions) en instruisant à charge et à décharge pour ceux qui veulent vraiment comprendre l'histoire et éviter que certains évènements ne se reproduisent "mutatis mutandis".

L'apport d'Enigma ne doit pas faire oublier ou rabaisser, comme le fait Hinsley, le rôle des Français du colonel Rivet et celui non moins important de nos alliés Polonais.

Les rapports du MI6 sur les décryptages d'Ultra sont néanmoins incroyablement discrets sur les massacres de nos frères Juifs.

Lorsque, le 13 Mai 1941, l'Amiral Darlan rencontra Hitler à Berchtesgaden. Darlan accepta les "protocoles" dictés par Hitler qui comprenait, outre une coopération militaire au Moyen Orient et en Afrique du Nord, l'extradition des Juifs de France que Vichy traita de la manière que l'on sait.

Pourtant, le 2 juillet 1942: La BBC diffusait une émission par une Juif polonais Szmul Zygielbojm, qui rapportait sans fioritures comment la stratégie des nazis en Pologne consistait à "l'extermination planifiée de toute une nation par fusillade, bombardement, affamation et gazage". (voir Simpson, Christopher. The Splendid Blond Beast).

De plus en Aout 1942, le Colonel Kurt Gerstein, qui soutiendra plus tard avoir rejoint la SS pour enquêter par lui-même sur les rumeurs d'extermination, tente de prévenir le Nonce Papal de Berlin ssur les gazages dont il avait été peu avant personnellement témoin aux environs de Lublin. Monseigneur Orsenigo refusant de le voir, il rapporta son histoire au Dr. Winter, conseiller légla de Monseigneur Preysing (évèque de Berlin) ainsi qu'à nombre d'autres autorités religieuses. Il demanda également que son rapport soit communiqué au Saint Siège. Ors on sait que le Saint Siège entretenait une relation constante avec les Alliés.

Le November 17, 1942, le ministre des affaires étrangères Britannique, Anthony Eden, informait la "House of Commons" des exécutions en masse de personnes de confession Juive par les Allemands dans les territoires Européens occupés. Mr Eden lisit également la déclaration des Nations Alliées condamnant “this bestial policy” [cette politique bestiale]. Il affirmait que la nouvelle des atrocités transmises par le gouvernement Polonais en exile et largement rapporté par la presse anglaise depuis le mois précédent, ne feraient que renforcer la détermination des alliés de combattre le nazisme et de châtier tous les responsables. Après cette déclaration la chambre se leva et consacra une minute de silence au soutien des victimes.
Mr Eden décrivait comment les autorités allemandes qui avaient déjà dépouillés les Juifs de leurs droits humains les plus élémentaires, exécutaient désormais “Hitler's oft repeated intention to exterminate the Jewish people in Europe” [l'intention souvent répétée d'Hitler d'exterminer les gens de confession Juive en Europe.] Monsieur Eden décrivait comment des centaines de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants étaient acheminés en Europe de l'Est en provenance de tous les pays occupés “in conditions of appalling horror and brutality”...
La chambre l'autorisa ensuite à lire la déclaration faite par les gouvernements de Belgique, Tchecoslovaquie, Grece, Luxembourg, les Pays Bas, la Norvège, la Pologne, les USA, le UK, l'USSR, la Yougoslavie et le French National Committee. Cette déclaration condamnait “in the strongest possible terms this bestial policy of cold-blooded extermination" et prenait la “solemn resolution to ensure that those responsible for these crimes shall not escape retribution...”

Il ne sera donc pas nécessaire d'attendre que le 7 Avril 1944, deux jeunes héros Juifs Walter Rosenberg aka Rudolf Vrba (prisonnier Slovaque #44070 né en 1924 à Topolcany) et Alfred Wetzler (prisonnier Hongrois #29162 né le 10 Mai 1918 à Trnava), réussissent à s'échapper de Birkenau, le tristement célèbre camps d'Auschwitz II dans lequel se trouvaient les chambres à gaz.

Leurs preuves et chiffres seront communiqués aux environ du 23 Juin, 1944 par la Vaada de Budapest au "Joint" en Suisse qui relaya aux alliés la preuve que les Juifs étaient gazés à Auschwitz. Vrba, qui avait travaillé sur le quai des trains, avait fait le décompte des Juifs arrivant à Birkenau et que l'on ne revit jamais. Son estimation démontrait qu'au moins 1,765,000 personnes Juives avaient été gazées à Auschwitz-Birkenau à la date de March 1944.

Même s'il n'y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, Vichy ne pouvait en aucune façon ignorer. On peut discuter qui était acteur complaisant ou acteur fanatique mais nul ne saurait prétendre que Vichy ignorait.

*** / ***

lue 2738 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Darlan "colllabo" de Jacques Dumon 26 déc. 2019 21h11
2 Il ne s'agit pas de "dauber" mais d'établir des faits... de Etienne Lorenceau 27 déc. 2019 20h21

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Ce que savaient les Alliés

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes