Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Histoire de la diplomatie secrète de 1914 à 1945 / Jacques de Launay

 

De la fiabilité des sources de Francis Deleu le lundi 03 mars 2008 à 12h55

Bonjour,

En annexe à son livre, Jacques de Launay consacre une dizaine de pages aux ressources documentaires dont disposent les historiens : les témoignages (journaux laissés par les témoins, "Mémoires", etc...), les récits historiques (récits de journalistes, récits d'hommes politiques, diplomates, etc... et bien entendu les archives.

A propos des archives diplomatiques :
(...) les courriers et notes diplomatiques, propriété des ministères des Affaires étrangères, peuvent certes nous apporter des renseignements extrêmement précieux. Mal­heureusement des archives sont périodiquement détruites (en 1940 sur ordre de Paul Reynaud, en 1945 sur ordre de Hitler, etc.). Par ailleurs, certaines archives ont été "corrigées" : Schmidt, interprète de Hitler, rédigeait une note sur les entre­tiens et la soumettait à Hitler ou Ribbentrop; ceux-ci corri­geaient parfois les textes de leurs propres déclarations: fixés par écrit, les propos perdent leur caractère, disait Hitler. Alors que penser des notes de Schmidt ? Les extraits d'archives diplomatiques, publiés périodiquement par les gouvernements (Livres blancs, jaunes, gris, etc.) pour répondre aux critiques émises ou pouvant être émises, relèvent évidemment de la partialité: textes choisis, voire tronqués.
A propos des récits ou "Mémoires" d'hommes politiques, de Launay note qu'elles ne constituent bien souvent qu'un plaidoyer pro domo, leurs auteurs faisant rarement preuve de l'objectivité souhaitée. De Launay donne l'exemple de Paul Reynaud :
(..) ce politicien en est à la troisième rédaction de ses Mémoires construits en véritable récit complet et bien entendu définitif. Ce n'est évidemment pas l'homme qui vit le plus vieux qui a raison.
En conclusion de son livre, l'auteur cite une phrase de Lord Grey of Fallodon :
Un ministre, harcelé par les travaux administratifs d'un grand service public, doit souvent être étonné d'apprendre les plans soigneusement élaborés, les motifs profonds et secrets que ses critiques ou ses admirateurs lui attribuent. Les spectateurs, exempts de toute responsabilité, ont le temps d'inventer et ils attribuent aux ministres bien des choses que le ministres n'ont pas eu le temps d'inventer, quand bien même ils seraient assez intelligents pour le faire.
Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 672 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Histoire de la diplomatie secrète de 1914 à 1945

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes