Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Revue Historique des Armées / nombreux et variés

 

Numéros 247 et 248 de Laurent Boussaton le lundi 01 octobre 2007 à 18h56

bonjour
 
dans le numero 247 de la revue un dossier special sur le renseignement dont un article sur les espionnes pendant la guerre de 14; je pense ici en particulier a Miss Edith Cavell fusille a bruxelles, le 12 octobre 1915; et un autre sur le BCRA...entre autres:
 
 
dans le numero 248, un grand dossier sur les sieges de l'autorite militaire; mais aussi un article sur l'Indochine et des unites fort meconnues: les GAMO et les bataillons legers:

"La France en Indochine doit faire face à un conflit d’un nouveau type. Devant un adversaire qui joint le politique au militaire et qui se donne pour objectif de maîtriser les populations, les états-majors des forces françaises doivent trouver de nouvelles « recettes » pour assurer la pacification des territoires qu’ils cherchent à contrôler. Le Tonkin peut apparaître comme un laboratoire car cette région est l’enjeu d’une lutte impitoyable. Les méthodes du passé ne sont plus d’aucune efficacité sur un territoire où le Viêt-minh mène des opérations de plus en plus offensives. L’EMIFT et le gouvernement vietnamien mettent en place de nouveaux dispositifs. Les Groupements administratifs mobiles opérationnels (GAMO) doivent permettre le rétablissement rapide de l’administration vietnamienne. Les bataillons légers sont conçus à l’image des troupes régionales de l’adversaire. Les TDKQ doivent permettre au commandement français de s’affranchir des missions de pacification et donner à l’armée nationaliste un outil efficace de lutte contre les infiltrations du Viêt-minh. Ces solutions, malgré un succès réel des GAMO, arrivent trop tard pour permettre un retournement favorable de la situation politique au Tonkin. Toutefois, ils auront eu le mérite de montrer que l’armée française a été capable de s’adapter. La solution n’était pas dans la réutilisation d’anciennes méthodes de pacification, mais plutôt dans une sorte d’acculturation, pour laquelle l’armée française s’est inspirée très largement de son adversaire.

Pacification en Indochine
Jean-Marc le Page"

 
bonne lecture
 
laurent

*** / ***

lue 737 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Revue Historique des Armées

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes