Relire Roger Vailland ? - Nous - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Nous / Claude ROY

 

Relire Roger Vailland ? de René CLAUDE le lundi 06 août 2007 à 10h18

Drôle de jeu (1945), l’un des seuls romans français à retracer sur le vif l’expérience d’un résistant, montre en effet le passage d’une marginalité sociale, qui fut celle de l’écrivain avant la guerre, à des retrouvailles avec le monde dans la lutte collective contre le nazisme. L’événement tragique, les jeux de la clandestinité, la discipline quotidienne des combattants de l’ombre sont autant de faits concrets et symboliques constitutifs de rituels d’initiation à l’histoire. Ceux-ci, qui sont le produit d’un travail de la singularité personnelle, ont comme base et comme visée l’accord entre un individu et un événement historique, le second étant la mesure - au sens de dimension et de rythme - du premier. Aussi bien Drôle de jeu formule-t-il, ici et là, les repères d’une théorie de la concordance de l’individualité, dans ce qu’elle a de plus particulier, avec les transformations sociales. Cette coïncidence, au-devant de laquelle doit aller l’être humain, se cristallise dans une éthique de la liberté individuelle, liée à une politique révolutionnaire qui reste opératoire au-delà de 1945. Elle est à l’origine de la démarche d’écrivain de Vailland, qu’ont développée par la suite sa vie et ses textes dans un rapport étroit et éclairant avec l’histoire de la France, de l’immédiat après-guerre à 1965. Les Mauvais Coups (1948), Bon pied bon oeil (1952) (mais aussi Un jeune homme seul, 1951) achèvent le cycle narratif de Drôle de jeu, en liaison avec l’ajournement de la révolution consécutif à la Libération, et évaluent les choix politiques, éthiques et amoureux de nos compatriotes.

Christian Petr

La montée des totalitarismes puis la Seconde guerre mondiale ont bouleversé l'existence et l'écriture des écrivains de cette génération. (Vailland est né en 1907) Qu'ils soient issus de dada, du surréalisme, de l'opium ou du maurrassisme (Claude Roy), le bouleversement de toutes les valeurs provoqué par le conflit a déclenché chez la plupart d'entre eux un désir d'engagement socio-politique pour le meilleur (Drôle de jeu) et pour le pire littéraire quand ils tentèrent d'appliquer les thèses staliniennes sur l'écriture !
Si les premiers romans de Roger Vailland tiennent la route, c'est parce que l'écrivain a su purger son style des lourdeurs et du maniérisme d'avant-guerre héritées pour exprimer ce bouleversement, comme l'a justement relevé Christian Petr.
Le site Roger Vailland

RC

*** / ***

lue 933 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes