Le lectorat de Témoignage chrétien - L'Eglise sous Vichy - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

L'Eglise sous Vichy / Michèle Cointet

En réponse à -4 -3 -2
-1De mon presbytère aux bagnes nazis de Jacques Ghémard

Le lectorat de "Témoignage chrétien" de Francis Deleu le jeudi 07 octobre 2004 à 21h37

Bonsoir,

"Témoignage chrétien" était le journal hebdomadaire que lisait ma mère et j'ai toujours eu beaucoup de plaisir à le lire aussi".

Il me semble que tu en as gardé une certaine orientation d'esprit! (voir ci-dessous second public) §:-)

Michèle Cointet distingue deux catégories de publics visés par les auteurs des Cahiers du Témoignage chrétien.
Le premier public est celui des catholiques qui vénèrent le maréchal Pétain et soutiennent la Révolution nationale parce que leurs pasteurs, c'est-à-dire les évêques les y invitent. En réalité, seuls quelques évêques, une toute petite minorité, ont médité les Cahiers. Les autres ont été choqués. Le cardinal Gerlier (Lyon), par exemple, lorsqu'il prend connaissance du premier numéro, demanda au Père Chaillet de transmettre le message suivant aux rédacteurs:

"Dites-leur que je leur interdis de continuer. C'est inadmissible: ils attaquent le Maréchal"

Leurs ouailles, par contre, commencent à se poser des questions et à douter. C'est la période, pense Cointet, des ruptures et des abandons; le temps des "retraits silencieux". Ils désertent les rangs du maréchalisme militant.

Le second public est celui des militants catholiques, intellectuels, un peu démocrates populaires, jeunes souvent, ceux de la JEC et de la JOC. "La chanson de la seule culpabilité française, de la résignation soumise, de l'accomplissement du devoir dans la morosité, le silence sur le comportement des Allemands, la propagande primaire du régime...." lassaient la jeunesse. Soudain une publication traitait ses lecteurs en s'adressant à leur intelligence et à leur esprit critique, en proposant un raisonnement rigoureux. La lecture de la revue avait le parfum de l'oeuvre clandestine. Le lecteur y trouvait les réponses aux doutes qui commençaient à l'envahir ainsi que l'occasion de défier l'autorité pesante dont les justifications n'étaient plus prises pour argent comptant. Avoir 20 ans, voir l'Europe à feu et à sang et militer pour le vieux Maréchal qui chevrotait que le meilleur des comportements pour les Français est d'attendre et de se résigner, ne soulevait pas l'enthousiasme.

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 1472 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes