Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Le rendez-vous manqué des colonnes Charton et Lepage / Serge Desbois

En réponse à -3 -2
-1et les suppletifs ? de Laurent Boussaton

Et les supplétifs ? de Serge Desbois le dimanche 30 mai 2004 à 14h31

Que sont devenus les supplétifs de Dong Khé et de That khé ?
Les seuls pour lesquels nous possédons des précisions sont ceux de Cao Bang. Du bataillon de supplétifs de la colonne Charton : 3 officiers sur 10, 6 sous-officiers sur 50, 10 = dix autochtones sur 937 ont été récupérés à la date du 15 octobre soit en tout 19 seulement sur 997 qui n’ont pas été tués ou portés disparus ( toujours la même source que les précisions chiffrées données précédemment : rapport du Colonel Lennuyeux de Hanoî au général Carpentier à Saïgon ). Pour ceux de Dong Khé nous ne connaissons vraiment le sort que de ceux du poste 661, poste qui se trouvait à 1 km environ au nord-est de la citadelle de Dong Khé au bord de la RC 4. Le sergent Mattucci, 8 légionnaires et une vingtaine de partisans ont quitté leur poste le 18 septembre à la chute de la citadelle et ont rejoint le poste du pont Bascou à 5 km au nord de That Khé le 24 septembre avec beaucoup de difficultés ( 7 jours pour parcourir une vingtaine de kilomètres).
Pour That khé, la section de supplétifs qui avait été parachutée avec le BEP le 17 ou 18 septembre avait été repartie dans les postes alentour. Le 8 octobre, à 6h30 le poste de Ban Mé ( ne pas confondre avec celui de Ban Bé) qui se situait sur la route de Poma vers la frontière de Chine a été pris par les Viets sauf une patrouille absente du poste. Donc des supplétifs ont disparu avec ce poste.
Les questions qui restent posées : que sont devenues les familles des supplétifs expédiées de Cao Bang à Langson fin septembre et qui ne revirent jamais les leurs puisque seulement 10 autochtones de la colonne Charton furent récupérés. Il y a dans les archives des “ Actualités Françaises ” une séquence émouvante que l’on ne peut appréhender que lorsque l’on connaît tous ces détails : des femmes portant les habits d’éthnies du Haut-Pays avec des enfants attachés dans le dos, errent au milieu des soldats en pleins préparatifs qui s’apprêtent à abandonner Langson le 18 octobre.
De même, que sont devenus ces femmes et ces enfants arrivés du Haut-Pays pour la plus-part, peut-être pour certains avec la colonne Charton, entassés dans les jardins de l’Évêché de Monseigneur Héddé, aperçus par le Médecin-Capitaine Distinguin. À l’aube du 18 octobre, il fut l’un des derniers officiers à avoir quitté Langson. Il avait entassé une quarantaine de blessés et de malades dans un GMC qu’il avait eu bien du mal à obtenir. Mais les autres ? Et les famlles ?

*** / ***

lue 930 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Le rendez-vous manqué des colonnes Charton et Lepage

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes